Skip to main content

Map value transformations in a global interconnection. How sensory experiences and cultural interpretations shape concepts of “ethical diamond” and “mining work ethic”.

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les consommateurs achètent des diamants… en toute bonne conscience

A quel point cette bague en diamant dans la vitrine est-elle éthique? C’est une question que de plus en plus de consommateurs se posent aujourd’hui. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment?

Société

Il y a dix ans, les diamants éthiques étaient considérés comme une niche et n’étaient disponibles que via certains canaux spéciaux et plus onéreux. L’industrie du diamant est aujourd’hui sous le feu des projecteurs et subit des pressions l’incitant à s’assurer que ses diamants sont obtenus grâce à des pratiques minières équitables. Linda Armano est boursière post-doctorante Marie Curie et chercheuse principale du projet DiaEthic, financé par l’UE. Elle s’est rendue au Canada pour étudier les différents aspects de l’éthique et de la durabilité dans l’industrie du diamant. «Ces questions confirment la nécessité d’étudier sur le terrain la manière dont les programmes mondiaux sont communiqués et compris au niveau local», explique-t-elle. DiaEthic a introduit des mesures validées pour étudier l’impact effectif des initiatives mondiales durables et éthiques.

À la recherche de réponses au Canada et en Italie

DiaEthic s’est concentré sur le lieu d’extraction des diamants dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada et sur deux bijouteries vendant des diamants éthiques canadiens en Italie. Selon Linda Armano, les mines des Territoires du Nord-Ouest du Canada constituent un exemple à suivre. Elles ont été mises en production au moment même où l’agenda politique mondial était submergé de protestations et inquiétudes concernant les diamants de sang extraits en Afrique. L’augmentation de ce type de consommation remonte à la seconde moitié des années 1990, une époque où les ressources naturelles telles que le pétrole, les métaux précieux, les diamants et le bois étaient pointées du doigt par les militants et les médias pour leur rôle présumé dans le financement des guerres contemporaines. «Les diamants, en particulier, ont fait l’objet d’un débat animé dès le début», se souvient Linda Armano. «La spécificité des diamants canadiens est la certification d’éthique signée par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, qui a certifié que les diamants sont extraits dans le respect absolu des travailleurs, grâce à des protocoles particuliers, et des communautés autochtones sur les territoires desquelles les mines ont été mises en production depuis 1998.»

Les consommateurs se soucient de l’éthique des pratiques minières

Interrogé sur la vente en Italie, Linda Armano fait remarquer qu’on a souvent une représentation stéréotypée des consommateurs et des bijoutiers. «Le discours des bijoutiers aux consommateurs dans les magasins s’est principalement concentré sur la certification éthique et la traçabilité des diamants, qui se sont avérés être des thèmes importants qui ont augmenté la confiance des clients dans un récit qui vante les pratiques industrielles et les protocoles de sécurité à l’égard des mineurs et des communautés autochtones.» L’un des résultats les plus intéressants de cette recherche est de montrer que la durabilité et l’éthique des pratiques minières ont une valeur significative pour les consommateurs et les bijoutiers italiens. Globalement, DiaEthic a mis en évidence la nécessité de prendre en compte les acteurs sociaux tels que les communautés locales et les travailleurs. Ceux-ci sont souvent exclus par les agendas mondiaux ou par l’environnement concurrentiel des entreprises. «Dans ce sens, le projet peut stimuler de nouveaux débats productifs interdisciplinaires et intersectoriels pour construire de nouvelles catégories cognitives et culturelles, également utiles pour mobiliser une nouvelle gestion stratégique», conclut Linda Armano. Dans cette optique, DiaEthic a développé les instruments pour travailler dans la complexité et l’incertitude qui caractérisent cette période historique, en tenant également compte des différentes visions du monde, données par différents acteurs sociaux. «Je pense que l’impact à long terme du projet est de renforcer, grâce aux boîtes à outils générées par cette recherche, une conscience plus forte de l’existence d’interactions multiples et spontanées des agents qui émergent entre les relations globales et locales le long de la chaîne d’approvisionnement», conclut Linda Armano. Quant aux prochaines étapes, Linda Armano se penchera également sur les défis liés au changement climatique, à la perte de biodiversité et à l’exploitation du travail.

Mots‑clés

DiaEthic, diamants, mines, Canada, Italie, éthique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application