Skip to main content

Treating the Chronic Pain Patient earlier in the Pathway

Article Category

Article available in the folowing languages:

Perturber le continuum des soins

Une plateforme de neurostimulation mini-invasive entend redéfinir la manière dont nous prenons en charge et traitons la douleur chronique.

Santé

Bien que pour la plupart, la chirurgie constitue la solution pour traiter la maladie et la douleur, pour environ 1 % des patients qui la subissent, elle entraîne une douleur permanente. «Le défi à relever est que la plupart des médicaments contre la douleur s’accompagnent d’importants effets secondaires, y compris la nausée et l’addiction», déclare Fergal Ward, directeur général et fondateur de Capri Medical. Selon Fergal Ward, il existe une autre option: la neurostimulation, qui représente la modulation ciblée de l’activité du système nerveux en recourant, par exemple, à l’électrostimulation. Toutefois, la neurostimulation nécessite souvent une procédure chirurgicale invasive pour mettre en place un dispositif médical à l’intérieur du corps. Étant donné qu’elle peut entraîner une infection, des chirurgies à répétition, voire une douleur supplémentaire, la neurostimulation est généralement utilisée en dernier recours. «Un traitement par neurostimulation n’est proposé au patient que lorsque toutes les autres options thérapeutiques ont été épuisées», explique Fergal Ward. «Cela signifie que cette option n’est généralement abordée que cinq à sept ans après que le patient a reçu un diagnostic de douleur chronique ou d’autres troubles neurologiques.» Avec le soutien du projet CAPRI, financé par l’UE, Capri Medical a développé une nouvelle approche mini-invasive de la neurostimulation. «Notre vision consiste à perturber le continuum des soins et la voie de référence en créant une solution plus efficace qui réduit les coûts et le risque, et améliore l’accessibilité pour davantage de médecins et de patients», ajoute Fergal Ward.

Une seule injection sous anesthésie locale

Bien que la solution de Capri Medical soit un dispositif, son utilisation de la bioélectronique signifie qu’il est inséré en recourant à une injection mini-invasive et non lors d’une chirurgie invasive. «La plus grande différence de ce dispositif est qu’il ne nécessite qu’une seule injection sous anesthésie locale», souligne Fergal Ward. «Le patient peut donc sortir immédiatement après.» Plus particulièrement, la solution consiste en un dispositif de neurostimulation implantable injecté via un cathéter d’administration, un processus qui minimise le traumatisme tissulaire et réduit la nécessité de former le médecin. Le dispositif de neurostimulation est alimenté par un dispositif portable et est contrôlé grâce à une application mobile.

Répondre à la demande pour une nouvelle solution innovante

Comme l’explique Fergal Ward, le projet a permis à Capri Medical de développer la technologie au cœur du système. «Le financement nous a permis de réaliser des prototypes de technologies habilitantes, y compris le silicium, les systèmes d’alimentation sans fil, ainsi que des technologies d’administration, qui ont réduit le risque pour nos investisseurs», déclare Fergal Ward. La société a également tiré parti du soutien de l’UE pour développer une stratégie globale de commercialisation et étudier différents marchés. «Bien que les traitements recourant à des produits de neurostimulation atteignent une efficacité de 80 % maximum, ils sont conçus pour la moelle épinière et non pour le nerf périphérique, ce qui entraîne des taux élevés de révisions chirurgicales», ajoute Fergal Ward. «Cette situation dessert gravement le patient et le médecin, et nécessite une nouvelle solution innovante.»

Priorité au développement du produit

Fergal Ward estime que le projet CAPRI a mené à de nouvelles opportunités de financement, y compris le projet TARA financé par l’UE, et à de nouveaux investissements. Il a également déposé sept familles de brevets et se prépare à en déposer quelques autres. «Nous sommes entièrement tournés vers le développement du produit, après quoi nous nous consacrerons aux essais cliniques et à la commercialisation», conclut Fergal Ward.

Mots‑clés

CAPRI, neurostimulation, douleur chronique, chirurgie, maladie, douleur, anti-douleurs, électrostimulation, dispositif médical, troubles neurologiques, bioélectronique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application