Skip to main content

A novel technology enabling efficient delivery of personalized probiotics to prevent gut-related diseases and recover damaged gut microbiota

Article Category

Article available in the folowing languages:

Tendre vers les probiotiques de nouvelle génération

Le microbiote intestinal est essentiel à notre santé générale; pourtant, il est difficile de mettre au point des traitements probiotiques avancés. Un nouveau projet a développé et mis à l’échelle de nouvelles technologies pour introduire de «bonnes bactéries» de manière plus efficace dans l’intestin, ouvrant la voie à des thérapies personnalisées basées sur le microbiome.

Santé

De plus en plus de données suggèrent que la santé et la composition de notre microbiome intestinal sont essentielles à notre propre santé mentale et physique. Les problèmes avec les intestins (microbiome) sont liés à toute une série de maladies, dont le diabète, l’obésité et le cancer. Les probiotiques – des bactéries et des levures vivantes bénéfiques – offrent un potentiel thérapeutique, mais de nombreuses options actuelles ne parviennent pas à coloniser efficacement l’intestin humain et utilisent un ensemble limité de bactéries. «Les probiotiques actuels ne couvrent qu’une infime fraction de toute la diversité du microbiome», explique Moran Kopel, responsable du développement des produits à Mybiotics Pharma, qui a hébergé le projet MBSelect, financé par l’UE. «De nombreux probiotiques traditionnels utilisent des souches bactériennes qui sont plus faciles à cultiver, mais qui n’ont pas nécessairement évolué de manière conjointe avec l’hôte humain et présentent donc des bénéfices limités pour la santé», ajoute-t-il.

Tendre vers les probiotiques de nouvelle génération

Les chercheurs et les entreprises spécialisés dans le microbiome travaillent désormais sur les probiotiques de nouvelle génération (NGP pour «Next Generation Probiotics»). Ces derniers s’appuient sur des souches uniques isolées de l’intestin humain et offrent une solution qui s’éloigne d’une approche universelle en faveur de probiotiques plus ciblés. Pourtant, la production de NGP est complexe, et des règlements de sécurité stricts impliquent que l’ensemble des bactéries approuvées reste limité. Le projet MBSelect a mené des essais en recourant à deux technologies brevetées de MyBiotics pour améliorer la croissance et le déploiement réussis des probiotiques de nouvelle génération, tout en dépistant également les effets de différents prébiotiques sur des échantillons de microbiome intestinal humain. «L’innovation de MBSelect permet, pour la première fois, de créer des symbiotiques – une combinaison de bactéries et de matériaux prébiotiques comme des fibres – “personnalisées” et précises pour stimuler les NGP commensaux», explique Moran Kopel.

Fermentation et meilleur dépistage

L’équipe de MBSelect a recouru à un processus de fermentation innovant qui améliore l’efficacité du développement, de l’administration et de la colonisation des types de bactéries cibles dans l’intestin. Ils ont conçu des produits probiotiques spécifiques basés sur les groupes d’âge – enfants, adultes et personnes âgées – étant donné que la composition du microbiome et les exigences en matière de santé évoluent au fil du temps. Recourant à son système de dépistage, l’équipe a également cultivé des échantillons de microbiome humain dans un laboratoire et les a enrichis de différents prébiotiques. L’effet de chaque prébiotique sur la dynamique bactérienne a été suivi et analysé en utilisant des outils d’IA et d’apprentissage automatique. «Ce processus a isolé la population du microbiome de l’environnement et nous a permis de comprendre la dynamique à l’œuvre dans cet écosystème complexe», explique Moran Kopel.

Vers des traitements personnalisés du microbiome

MyBiotics travaille désormais avec quelques partenaires commerciaux mondiaux pour commercialiser sa première série de produits et continue à développer sa technologie. Cela pourrait rendre les traitements symbiotiques plus précis, en ciblant des groupes selon la géographie, le régime alimentaire et une série d’autres facteurs qui contribuent à la composition unique du microbiome d’une personne. «Notre approche entend s’éloigner du ciblage de populations agrégées, et petit à petit se concentrer davantage sur des groupes détaillés et segmentés à l’avenir», conclut Moran Kopel.

Mots‑clés

MBSelect, intestin, microbiote, microbiome, nouvelle, génération, probiotiques, personnalisé, traitements

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application