European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Safety tolerance zone calculation and interventions for driver-vehicle-environment interactions under challenging conditions

Article Category

Article available in the following languages:

Un copilote intelligent qui vous alerte et vous forme

Combinant des conseils de conduite audiovisuels en temps réel à bord des véhicules et un accompagnement ludique après le trajet, le projet i-DREAMS vise à nous mettre tous sur la voie d’une culture de la conduite plus sûre.

Transports et Mobilité icon Transports et Mobilité

Selon l’influent modèle d’interface tâche-capacité, les accidents de la route augmentent lorsque les conducteurs ne maîtrisent pas la situation, ce qui signifie que leur capacité ne correspond pas aux exigences de la «tâche». Variant au cours d’un trajet, les tâches sont déterminées par des facteurs situationnels tels que la vitesse, l’état de la route ou les conditions météorologiques, la capacité du conducteur étant influencée par ses compétences et son expertise, ainsi que par des facteurs humains tels que la fatigue. «Bien que les conducteurs adaptent leur conduite en fonction des tâches à accomplir, par exemple en évitant d’utiliser un téléphone portable en cas de conduite difficile, les tâches et les capacités peuvent être facilement sous-estimées ou surestimées», explique Tom Brijs, coordinateur du projet i-DREAMS, financé par l’UE. L’équipe d’i-DREAMS a étudié les comportements dans des conditions de conduite naturelles afin de valider certains aspects du modèle d’interface tâche-capacité et d’identifier les domaines d’intervention potentiels. Elle a ensuite élaboré et validé un concept, la «zone de tolérance de sécurité» (ZTS) en trois phases: conduite normale, danger, accident évitable, puis elle a conçu et testé des interventions de sécurité intelligentes (dans le véhicule et après le voyage).

Des avertissements aux récompenses

Le système i-DREAMS consiste en un ensemble intégré de capteurs qui peuvent être montés sur les véhicules après leur fabrication. Si des infractions aux règles de sécurité sont détectées, des avertissements visuels et/ou sonores en temps réel à bord du véhicule alertent le conducteur, et ils deviennent de plus en plus intrusifs à mesure que le risque augmente. Une vidéo de la situation est enregistrée et envoyée sur le cloud pour une évaluation ultérieure. Des avertissements personnalisés ont été élaborés pour les indicateurs de risque tels que l’utilisation de téléphones portables, la fatigue, les accélérations, décélérations ou braquages brusques, les sorties de route, les changements de voie sans clignotants et les excès de vitesse. Après le voyage, l’application i-DREAMS utilise des techniques de gamification pour former les conducteurs, en utilisant les enregistrements, y compris les événements à risque et les vidéos associées, pour calculer un score de sécurité pour chaque indicateur et pour l’ensemble du voyage. En fonction de leurs performances sur plusieurs trajets, les conducteurs reçoivent des conseils et peuvent définir des objectifs personnalisés. Une fois le niveau atteint, les participants reçoivent un badge de récompense (bronze, argent, or, platine) et gagnent des «crédits de sécurité», échangeables dans la boutique numérique de l’application.

Sur la route

Le système i-DREAMS a d’abord été testé dans différents simulateurs (voiture, camion, bus, train), avant d’être intégré à la conduite de véhicules dans des conditions routières réelles. Enfin, des essais sur route à grande échelle ont été réalisés dans cinq pays (Belgique, Allemagne, Grèce, Portugal, Royaume-Uni) et sur trois types de véhicules (voiture, bus, camion). Lors de ces essais, les conducteurs ont été exposés à des interventions de plus en plus intenses, allant de la simple surveillance à l’activation d’avertissements et de conseils en temps réel, en passant par les fonctionnalités de gamification du système. Les 650 conducteurs (250 en simulateurs, 400 en situation réelle) ont franchi chaque étape sur une période de quatre mois et demi, parcourant plus de 3,4 millions de kilomètres, ce qui représente plus de 300 000 heures de travail et 120 000 trajets. Les données ont ensuite été analysées afin de déterminer comment le comportement des conducteurs a évolué au cours des interventions. «Nous avons constaté que les événements à risque diminuaient au fur et à mesure que les conducteurs passaient d’un niveau d’intervention à l’autre, le coaching après le voyage favorisant clairement une conduite plus sûre. Toutefois, des différences subsistent entre les conducteurs et les pays. En outre, les interventions ont eu moins d’impact sur les conducteurs professionnels», explique Tom Brijs rattaché à l’université de Hasselt, hôte du projet.

Tracer la voie

Le système i-DREAMS vise à inculquer une culture de conduite plus sûre. Pour faciliter son intégration, un tableau de bord web i-DREAMS a été conçu pour les entreprises de transport, y compris un mentor/coach assigné aux conducteurs. Le consortium du projet a déjà conclu un accord avec ses partenaires industriels pour commercialiser la technologie et négocie actuellement les premiers contrats avec les entreprises de transport. «Je suis fier que ce projet complexe sur le plan technique, juridique et éthique puisse être lancé commercialement presque immédiatement, et qu’il contribue ainsi à rendre les routes plus sûres», conclut Tom Brijs. L’équipe étudie maintenant comment ses données brutes et traitées anonymisées pourraient aider les établissements d’enseignement et les décideurs politiques à mieux comprendre le comportement au volant. Un premier extrait de données est disponible sur le site Zenodo.

Mots‑clés

i-DREAMS, collision, conducteur, sécurité, route, conduite, véhicule

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application