Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Document de position de l'Islande sur le Cinquième programme-cadre

L'Islande a participé pleinement au Quatrième programme-cadre communautaire pour la recherche et le développement technologique, conformément aux stipulations de l'accord sur l'EEE, qui est entré en vigueur le 1er janvier 1994. Le document de position islandais sur le Cinquièm...

L'Islande a participé pleinement au Quatrième programme-cadre communautaire pour la recherche et le développement technologique, conformément aux stipulations de l'accord sur l'EEE, qui est entré en vigueur le 1er janvier 1994. Le document de position islandais sur le Cinquième programme-cadre contient des vues préliminaires et des commentaires d'ordre général. L'Islande exprime une satisfaction d'ensemble par rapport au Quatrième programme-cadre. Elle recommande que le Cinquième programme-cadre suive dans l'ensemble la même structure, mettant l'accent sur les technologies génériques en vue d'accroître la compétitivité et l'emploi et d'améliorer la qualité de vie de manière durable. Le document exprime aussi son soutien pour la suggestion que la recherche soit concentrée dans plusieurs domaines soigneusement sélectionnés, mettant l'accent sur une démarche orientée sur les problèmes. Le document islandais souligne qu'il faudrait accorder une attention particulière à la nécessité de mettre au point des procédures plus flexibles et plus rapides pour le traitement des candidatures, ce qui serait à l'avantage de tous les participants et encouragerait d'autres PME à participer. Dans ce contexte, l'Islande accueillerait favorablement une action vigoureuse en faveur des PME, liée horizontalement à tous les programmes spécifiques appropriés. L'importance de la recherche sur l'environnement est soulignée spécifiquement. L'Islande maintient qu'une telle recherche est essentielle pour la durabilité de l'industrie européenne, surtout en ce qui concerne les industries à base de ressources biologiques et relatives à la production des denrées alimentaires. Il est également important d'atténuer les effets négatifs sur l'environnement et de mieux comprendre les processus écologiques. Les autorités islandaises sont convaincues que la recherche en matière d'environnement doit porter sur le développement d'une utilisation rationnelle et durable des ressources naturelles et sur une meilleure compréhension des processus naturels qui, avec ou sans l'influence des humains, peuvent soudainement ou progressivement modifier les conditions de base de notre société industrielle. L'Islande demande qu'une attention spéciale soit accordée aux problèmes de l'exploitation et de la gestion durable des ressources terrestres et maritimes, spécifiquement pour augmenter la capacité de l'industrie européenne à produire des produits sans danger, de qualité élevée et à haute valeur ajoutée, dans le contexte d'une économie de marché compétitive. Une attention particulière doit aussi être portée à la biotechnologie, telle qu'elle est appliquée à la génétique des plantes et des animaux, ainsi qu'à la médecine et à la santé des êtres humains, en faisant porter spécialement l'attention sur les maladies génétiques et les maladies virales, y compris la recherche neuro-dégénérative. Le document note que le développement, la mise à l'essai et l'adaptation des technologies de la communication et de l'information doivent être poursuivis. L'Islande reconnaît que les technologies de base ainsi que les applications en télématique, communication et technologie multimédia joueront un rôle clé dans le développement, l'innovation, la croissance de l'emploi et le commerce international dans les décennies à venir. Dans ce contexte, les aspects sociaux et économiques des nouvelles technologies doivent recevoir une attention substantielle. Le développement pacifique de l'intégration européenne dépend dans une large mesure, pour sa continuation, du respect du sentiment d'identité nationale et de l'appréciation des valeurs culturelles nationales. L'Islande note que toute recherche menée dans ce domaine, avec référence spéciale à la diversité culturelle et linguistique européenne, contribuerait à la fois à protéger ce patrimoine et à établir et conserver une harmonie entre les différentes cultures et tendances. Il est proposé que cette dimension soit prise en compte dans tous les domaines appropriés et traitée spécifiquement dans un programme séparé. Le document islandais soutient en outre la poursuite, et même l'expansion, des programmes de formation et mobilité, en accordant une attention plus grande aux possibilités de relier ces derniers aux programmes d'enseignement.

Pays

Islande

Articles connexes

Politiques et directives

16 Septembre 1996