Skip to main content

Baselines for accession states in europe (BASE)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des initiatives commerciales et des lignes directrices communes pour l'UE élargie

Avant le 1er mai 2004, date à laquelle les dix nouveaux pays membres ont rejoint l'UE, les progrès accomplis dans le domaine de l'application conjointe (AC) étaient entravés par l'absence de consensus entre les membres. D'où la nécessité de mettre en oeuvre le projet Baselines for Accession States in Europe (BASE), afin d'empêcher une montée en flèche incontrôlable des coûts d'investissement en énergie propre.

Énergie

Conçu sur la base du résultat d'un précédent projet similaire, BASE a permis de mettre en évidence l'absence d'ententes et d'accords pour les investissements en AC proposés pour ces dix pays. En agissant de la sorte, BASE s'est fixé pour objectif de supprimer les barrières du marché de l'industrie de production d'électricité, en plus d'offrir une assistance afin de remplir les objectifs fixés par le protocole de Kyoto. BASE a dès lors permis de réunir les principaux acteurs des dix pays et de définir un certain nombre de points d'intérêt par rapport auxquels un consensus doit être dégagé. Il s'agit notamment du développement de cadres de base pour de simples projets portant uniquement sur la chaleur, ainsi que pour des systèmes d'alimentation plus complexes de réseau électrique et de chaleur combinés. Les dix pays ont également été encouragés à pratiquer le référencement en comparant leurs approches et les résultats obtenus. Grâce à des volets de projets communs, BASE a permis de définir des limites, qui ont déjà été adoptées par le gouvernement autrichien. L'établissement de critères nationaux pour la mise en oeuvre du projet AC a également été facilité, tant pour les investisseurs que pour les organes gouvernementaux. En outre, les différentes bases de données existantes de chaque pays ont été consolidées, ce qui permet à l'ensemble des pays de bénéficier d'informations partagées. Grâce au cadre de coopération instauré par le projet BASE, la prospérité à venir de l'industrie de l'électricité des dix nouveaux pays de l'UE a permis d'établir les normes pour d'autres politiques et investissements industriels du gouvernement. En outre, la mise en commun des connaissances ne peut que bénéficier à l'ensemble des vingt-cinq pays de l'UE et permettre l'élaboration de directives éprouvées pour les futurs candidats à l'adhésion.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application