Skip to main content
European Commission logo print header

Using genetics to improve the quality and safety of sheep products

Article Category

Article available in the following languages:

La voie génétique de la résistance aux infections des nématodes

La sécurité de la chaîne alimentaire est une question de prime importance pour tous les pays de l'UE à une époque où un grand nombre de menaces pour la santé proviennent de plusieurs produits alimentaires.

Santé icon Santé

Le projet GENESHEEPSAFETY financé par la CE a utilisé une série d'approches génétiques pour garantir la qualité et la sécurité de la chaîne de produits alimentaires issus d'ovins. Les partenaires du projet se spécialisant dans divers aspects de l'élevage et la physiologie des ovins ainsi que le génotype ont uni leurs efforts en vue d'améliorer les traits de qualité des produits ovins. Les partenaires du projet se sont spécifiquement penchés sur les caractéristiques génétiques de la résistance aux nématodes chez la population de mouton de race Blackface. Ces caractéristiques sont le résultat de ce que l'on appelle les locus de caractère quantitatif (QTL), des zones du gène responsables de caractéristiques spécifiques. L'institut Roslin a collecté des données sur 789 animaux sur une période de trois ans. Les animaux ont été exposés à une infection endoparasitaire par les nématodes lors du pacage. Suite à une analyse génétique, la présence de QTL a été identifiée sur les chromosomes 2, 3, 14 et 20. Bien que non concluantes, ces nouvelles études constituent la preuve la plus forte de la cause génétique dans la résistance aux nématodes chez les ovins. La validation de ces données chez des races commerciales et le développement de panels de marqueurs constituent la prochaine étape. Informer les agriculteurs de ces nouvelles données leur permettrait d'utiliser les animaux possédant un génotype plus favorable.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application