Skip to main content

Advanced laser sensor systems for leading edge manufacturing

Article Category

Article available in the folowing languages:

Contrôle direct des émissions polluantes automobiles

Parallèlement au renforcement de la législation européenne sur la qualité de l'air, la nécessité de systèmes de contrôle efficaces se fait de plus en plus pressante. Un nouveau spectromètre de l'université de Manchester a la capacité de saisir une part importante de ce marché.

Changement climatique et Environnement

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) dues à la circulation automobile, l'industrie et d'autres sources sont devenues un paramètre important dans un monde menacé par le changement climatique. Les tentatives de contrôle en temps réel du CO2 et d'autres polluants ont été freinées par les capacités techniques et le temps de réponse des équipements actuellement disponibles sur le marché. Un projet de recherche de plusieurs millions d'euros a été financé par le programme européen GROWTH afin de soutenir l'utilisation, pour de telles applications, de diodes laser modulables. L'université de Manchester (UMIST), membre du projet ASSYST, a dirigé l'élaboration d'un spectromètre prototype, basé sur les diodes laser. Il se concentre sur une fraction du spectre électromagnétique du proche infrarouge (NIR, pour near infrared) où le CO2 et d'autres polluants, comme le monoxyde de carbone (CO), absorbent les radiations. L'avantage majeur du spectromètre ASSYST provient du temps de réponse rapide de la diode laser. Ce qui permet un contrôle très rapide des émissions de CO2 de la circulation automobile sur le réseau routier, fournissant ainsi une image plus précise de la réalité dans un trafic normal. Cet équipement a également été utilisé sur banc d'essai classique dans un environnement de laboratoire pour évaluer la variation des émissions en fonction de la charge du moteur. Une autre caractéristique attrayante du système vient de sa capacité à être facilement adapté pour le contrôle d'une large gamme de polluants atmosphériques. L'UMIST et ses partenaires du projet ASSYST ont développé toute l'électronique et les logiciels nécessaires à sa réalisation. En plus de la surveillance des véhicules, le consortium a également démontré la pertinence du système pour une surveillance en bordure d'un périmètre ou d'autres applications ouvertes. Suite à la réussite du projet, l'UMIST cherche à breveter ce nouveau spectromètre. Les activités de développement futures chercheront à inclure la prise en compte d'autres polluants, en particulier le monoxyde d'azote et les hydrocarbures.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application