Skip to main content

Development of prophylactic and therapeutic vaccines optimised for cellular processing and presentation to t lymphocytes and targeted to professional antigen presenting cells (protarvac)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un système de transport pour le système immunitaire

Les peptides qui se trouvent dans le cytoplasme sont transportés vers la membrane plasmique puis présentés pour identification par le système immunitaire, ils servent ainsi d'indicateur de l'état de santé d'une cellule. Les recherches récentes ont particulièrement porté sur la façon de rendre plus facile le transport intracellulaire de ces peptides.

Santé

La santé de la population européenne est menacée par des virus comme le VIH et le virus de l'hépatite C (VHC). On estime entre un et cinq pour cent le nombre de citoyens européens séropositifs pour le virus de l'hépatite C. En l'absence de thérapies efficaces, le projet Protarvac a voulu développer de nouveaux vaccins basés sur une meilleure efficacité de production des épitopes, ces séquences peptidiques qui seront in fine reconnues par les cellules du système immunitaire. C'est dans le cadre de ces objectifs spécifiques que l'équipe de l'institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) s'est intéressée à l'action des transporteurs associés à l'apprêtement des antigènes ou transporteurs TAP (de l'anglais transporter associated with antigen processing). Schématiquement, on peut dire que cette protéine transporte essentiellement les peptides du cytosol vers le système membranaire de la cellule, le réticulum endoplasmique. Ces peptides seront ensuite présentés à l'extérieur de la cellule afin de fournir un aperçu de l'état de santé de la cellule aux gardiens du système immunitaire. Si une cellule est infectée par un virus, la nature des peptides présentés indiquera cette situation au système immunitaire et la cellule deviendra une cible pour les cellules T cytotoxiques. Pour leurs recherches, les scientifiques sont partis du fait que ces peptides ne sont pas tous transportés avec la même efficacité. Afin d'accroître l'efficacité de leur transport, les chercheurs ont prolongé ces molécules en leur adjoignant certaines séquences spécifiques, une approche qui n'avait pas encore été explorée. L'équipe de recherche a montré que le transport des épitopes en était grandement amélioré. Tout d'abord, le processus de présentation d'épitopes aux lymphocytes T était globalement accru. Ensuite, en fonction de l'affinité initiale pour le transporteur TAP, des séquences standard comprenant de un à trois acides aminés permettaient d'améliorer l'affinité des épitopes pour celui-ci. Un autre volet de ces recherches concerne le potentiel de création de poly-épitopes. À cette fin, les chercheurs ont utilisé ces extensions pour lier différents épitopes. La conception des séquences s'est faite de façon à favoriser un clivage enzymatique devant la séquence de liaison, permettant une présentation efficace de peptides individuels au niveau du réticulum endoplasmique. Les résultats de ces recherches pourront donc être utilisées pour une conception rationnelle de vaccins avec des séquences de liaisons d'épitopes. Globalement, ces recherches permettront de renforcer le secteur biotechnologique européen.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application