Skip to main content

Quantification of constrained scenarios on aviation and emissions

Article Category

Article available in the folowing languages:

Voler vers l'avenir

Il est peu probable, étant donné la situation économique mondiale actuelle, que le secteur de l'aviation continue à croître dans un avenir prévisible. Le projet Consave 2050 constitue un effort conjoint entrepris par des scientifiques européens pour prévoir la situation de la demande de transport et son impact sur l'environnement.

Changement climatique et Environnement

L'aviation civile est l'un des secteurs à plus forte croissance au niveau mondial. Il s'est développé à un taux annuel de 3,8% entre 2001 et 2005, et croît actuellement à un taux de 5,9% par an. Le succès du secteur de l'aviation devrait se poursuivre au cours des prochaines décennies. Une forte croissance dans ce secteur se traduirait par de grands avantages économiques et permettrait une plus grande mobilité de la population mondiale. Cependant, ces avantages auront un coût (le plus important étant l'importante augmentation des émissions de gaz à effet de serre provenant du secteur de l'aviation). La plupart des prévisions sont basées sur des scénarios qui tentent de déterminer de quoi sera fait l'avenir si les compagnies aériennes continuent à appliquer les politiques actuelles. Cependant, les prévisions concernant les émissions mondiales de l'aviation sont nombreuses et il est difficile de déterminer un scénario de statu quo. Le projet Consave 2050 a donc entrepris de déployer des efforts pour offrir des prévisions qui tiennent compte de l'évolution des technologies ainsi que de la société. Par exemple, malgré les grandes améliorations en termes de rendement énergétique grâce à l'innovation technologique, l'augmentation du trafic aérien vient les contrecarrer. Les partenaires du projet Consave 2050 ont laissé la place aux incertitudes économiques, sociales et politiques en développant quatre scénarios concernant l'augmentation des émissions du secteur de l'aviation au niveau mondial (national et international). Chacun de ces scénarios est une dérogation plus agressive, ou moins probable, de la situation actuelle en termes de politique et technologie. Ces scénarios comptent le «Down to Earth», qui appelle à une action politique et des réglementations, et le «Unlimited Skies», qui est comparable à une situation de demande sans contraintes. Ce dernier scénario porte également sur l'hypothèse selon laquelle l'efficacité en termes de carburant de la flotte aérienne mondiale s'améliore à un taux annuel de 1,5%. En outre, il dépend des améliorations dans la gestion du trafic aérien et de l'exploitation des aéroports. Ces hypothèses correspondent généralement à celles de scénarios développés durant le projet «Astera», qui soutenait la mission du conseil consultatif pour la recherche aéronautique en Europe (ACARE). En l'absence d'une action politique importante au niveau international, les entreprises de transport aérien se retrouveront dans un schéma ressemblant au scénario «Unlimited Skies» du projet Consave. Dans ce scénario, les émissions mondiales du secteur de l'aviation contribuent à une large proportion des émissions totales permises en 2050. Les partenaires du projet Consave 2050 expliquent que ces quatre nouveaux scénarios peuvent constituer une base pour évaluer les changements résultant de nouvelles politiques. En outre, ils devraient fournir des motivations pour réduire les émissions du secteur de l'aviation et ainsi limiter les risques du changement climatique.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application