Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Grand nettoyage pour la capitale des Alpes

Les villes européennes sont sous la menace constante de leur propre succès économique. La recherche et la finance sont mises à contribution pour améliorer les technologies permettant d'éliminer les symptômes négatifs du développement urbain.

Changement climatique et Environnement

Le projet Ishtar («Integrated software for health, transport efficiency and artistic heritage recovery») visait à développer un logiciel dans le but de surveiller les effets des initiatives de relance dans huit villes françaises. L'étude de cas de Grenoble portait sur l'augmentation du flux de circulation et les transports en commun. Grenoble, surnommée la capitale des Alpes, souffre de gros problèmes de circulation, surtout parce que les routes principales ne sont pas suffisamment larges pour contenir six voies. Une réduction à quatre voies signifie que la voie réservée au bus peut être adaptée à d'autres usages. En installant de nouveaux feux de circulation, on espérait réduire la vitesse des voitures et donc les émissions et le bruit. Des systèmes de surveillance sophistiqués ont été installés pour mesurer le bruit, la vitesse, la pollution et les conditions météorologiques, facteurs qui pourraient avoir un impact sur les niveaux d'échappement de gaz. Les données ont été envoyées dans des modèles de simulation et les résultats comparés à celles collectées avant que le projet Ishtar ne débute. Le logiciel Ishtar, dans la plupart des cas adapté aux conditions de la ville française, analysait les informations. Les outils comprenaient notamment des systèmes d'informations géographiques (SIG), DAVISUM pour les prévisions en matière de circulation, ARIA pour la modélisation de la dispersion atmosphérique/de la pollution et un modèle d'émissions TEE. Les simulations montraient que les résultats concernant les voies réservées et les changements au niveau des feux de circulation ont mené à une réduction des niveaux d'émissions, ce qui devrait améliorer la qualité de l'air. On a également constaté une réduction des niveaux sonores dans certaines régions, et une diminution considérable des particules à court terme. Des mesures intégrées telles que l'association des changements dans les transports en commun et le flux de circulation méritent l'utilisation de systèmes de surveillance sophistiqués. Les changements et les simulations au niveau de la connexion pour toute une série de villes européennes peuvent fournir une base pour des études futures et remettre de l'ordre dans nos zones urbaines.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application