Skip to main content

Innovative Hydrometallurgical Processes to recover Metals from WEEE including lamps and batteries

Article Category

Article available in the folowing languages:

Renforcer la compétitivité des PME en matière de recyclage de déchets électroniques

Un projet de recherche vise à aider les petites sociétés à gagner de nouveau leur part sur le marché croissant dans le recyclage de déchets électroniques (les «e-déchets»). Ils sont en train de développer une usine de traitement mobile afin de récupérer les métaux des équipements utilisés.

Énergie

Le volume d'«e-déchets» ou de déchets d'équipement électrique et électronique (DEEE) au sein de l'UE augmente de 3 à 5% par an. Les PME ont traditionnellement dominé l'industrie du recyclage, toutefois ces dernières années elles ont été forcées de sortir du secteur DEEE étant donné que des sociétés plus grandes ont été introduites et ont consolidé l'industrie. Derrière cette tendance se cachent de nombreux facteurs. De nombreux pays ont implémenté les directives DEEE et Battery (sur les piles) de l'UE qui appellent à des approches collectives. Entre-temps, les grands producteurs de matières premières secondaires sont plus intéressés par quelques contrats importants que de nombreux petits contrats. HydroWEEE est un projet de recherche collaborative financé par l'UE visant à aider les PME à être plus compétitives de nouveau dans cette industrie croissante. L'équipe de recherche développe actuellement une usine mobile afin de récupérer des métaux de base et précieux à partir de lampes et de piles usagées à l'aide de processus hydrométallurgiques. Ils espèrent pouvoir récupérer des métaux tels que le cuivre, le manganèse, le zinc, l'yttrium et l'indium, qui sont assez purs (en général environ 95%) pour être directement utilisés pour l'électroplacage. L'usine mobile permet à de nombreuses PME de travailler ensemble, en évitant les grands recycleurs et processus secondaires de matériaux. Ils peuvent atteindre des quantités de matériaux récupérés nécessaires pour la concurrence sur le marché, tout en minimisant les investissements nécessaires. Le projet a démarré en mars 2009 et durera 30 mois, avec sept partenaires provenant de quatre pays - l'Italie, l'Autriche, la Roumanie et la Serbie. Jusqu'à présent, l'équipe a analysé les marchés pour chaque composant différent de DEEE, tels que les affichages à cristaux liquides (LCD), les tubes cathodiques (CRT), les cartes de circuits imprimés (PCB) et les piles. Ils ont mis au point et testés des processus hydrométallurgiques pour chaque composant. Des équipements de recyclage existants ont déjà été adaptés et mis à essai à l'aide de nouveaux processus. Une unité mobile a également été mise au point sur la base des études pilotes. Son lancement est prévu pour l'automne 2010. Un développement approfondi du système est en cours. Les partenaires d'HydroWEEE ont créé une société conjointe afin d'utiliser le nouveau système. Le résultat projeté est impressionnant, les coordinateurs estiment même les revenus potentiels à 100 millions d'euros - environ 100 fois le coût total du projet et 130 fois le financement de l'UE - impliquant 150\;PME.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application