Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Démonstration de modèles commerciaux d’économie circulaire dans le secteur de l’énergie solaire

Les modèles de stockage en tant que service ayant recours à des batteries de seconde vie pour satisfaire les besoins d’utilisateurs commerciaux finaux sont-ils faisables sur les plans économique et technique? Un projet financé par l’UE affirme qu’ils le sont et en fait la démonstration sur le site d’une centrale photovoltaïque (PV) en Belgique.

Changement climatique et Environnement
Énergie

Alors que les marchés du PV et des véhicules électriques (VE) poursuivent leur expansion et qu’il en va de même pour leurs besoins en matières premières, qu’advient-il des batteries et des panneaux PV arrivés en fin de vie utile? Conscient qu’ils rejoignent actuellement le flux des déchets et finissent par être recyclés ou éliminés, ce qui engendre un nouveau défi environnemental, le projet CIRCUSOL, financé par l’UE, a cherché à proposer une solution différente. Il a rassemblé 15 partenaires issus de sept pays européens pour développer des modèles commerciaux de systèmes produit-service (PSS) et en faire la démonstration, afin de promouvoir l’économie circulaire dans le secteur de l’énergie solaire. Dans les modèles PSS de CIRCUSOL, un fournisseur assure la production et le stockage de l’énergie solaire «en tant que service» proposé à un utilisateur. Bien que les panneaux PV et les batteries soient montés sur le site de l’utilisateur, le fournisseur en reste le propriétaire et est donc amené à décider s’ils doivent être installés ailleurs ou envoyés au recyclage au terme de leur vie utile sur le site. Les modèles économiques PSS profitent à l’utilisateur en réduisant son investissement initial, à l’environnement en réduisant les déchets, et au fournisseur en générant des revenus diversifiés et récurrents. CIRCUSOL a validé ces modèles dans cinq démonstrateurs commerciaux réels, au rang desquels figure la centrale PV Cloverleaf à Heusden-Zolder, en Belgique.

Stockage en tant que service

Le site du démonstrateur Cloverleaf se trouve sur une station de recharge de VE existante qui dispose déjà d’une installation PV fournie par Futech, partenaire de CIRCUSOL dans le cadre d’un contrat d’achat d’électricité. À côté de l’installation PV de 2 MW, le site comprend un centre commercial avec un restaurant, une station-service, un parking couvert pour les camions climatisés, qui peuvent s’y connecter lorsqu’ils sont garés, ainsi qu’une borne de recharge pour les VE. CIRCUSOL avait pour objectif de démontrer la faisabilité économique et technique d’un modèle de stockage en tant que service exploitant des batteries de seconde vie pour satisfaire les besoins d’utilisateurs commerciaux finaux. Selon les termes du contrat d’achat d’électricité, Futech, en tant qu’investisseur, reste propriétaire de la centrale PV et doit également en assurer l’entretien. Le propriétaire du centre commercial paie à son tour une redevance mensuelle pour l’électricité consommée, nettement inférieure aux prix de l’électricité du réseau. Sachant que l’objectif consistait à développer l’autoconsommation d’électricité sur le site de Cloverleaf, un service de stockage a été intégré dans le contrat. Pour déterminer la taille de batterie optimale, Futech a ainsi étudié l’évolution de la consommation sur le site depuis qu’une borne de recharge de VE à 12 superchargeurs y a été installée en 2017. Selon un article publié dans «pv magazine», la consommation est passée de 22,8 % à 45,4 % en 2020. D’après ce même article, l’emplacement favorable du site, à proximité de deux autoroutes, a suscité des projets d’installation de stations de recharge rapide en courant continu supplémentaires. Futech a ainsi décidé d’intégrer un petit système de batterie de seconde vie de 84 kWh issu de l’industrie automobile, offrant la possibilité de faire évoluer ultérieurement la capacité de la batterie. «L’augmentation du niveau d’autoconsommation, découlant d’une part de l’installation des chargeurs de VE et d’autre part de l’intégration d’une batterie de seconde vie, permet au propriétaire de l’installation d’acheter une quantité assez élevée d’électricité à Futech à un tarif inférieur d’environ 30 % à celui du réseau. Futech bénéficie à son tour du fait qu’une part plus importante de la production PV puisse être proposée au propriétaire de l’installation à un tarif nettement plus élevé que lorsqu’elle est injectée dans le réseau, où les prix sont généralement très incertains», indique le communiqué. Le projet CIRCUSOL (Circular business models for the solar power industry) prend fin en novembre 2022. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet CIRCUSOL

Mots‑clés

CIRCUSOL, véhicule électrique, VE, photovoltaïque, PV, batterie de seconde vie, électricité, stockage, économie circulaire, énergie solaire, stockage en tant que service

Articles connexes