Skip to main content

CArbon-free Electricity by SEWGS: Advanced materials, Reactor and process design

Article Category

Article available in the folowing languages:

Extraire le dioxyde de carbone du gaz de synthèse avant la combustion

La transition des combustibles fossiles aux sources d'énergie renouvelable prendra du temps; toutefois, le changement climatique planétaire est un problème urgent. Des scientifiques financés par l'UE ont trouvé un remède miracle aux émissions associées à la combustion.

Énergie

Des solutions de captage et de stockage du dioxyde de carbone (CSC) qui réduisent le rejet de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère sont urgemment requises durant cette phase de transition. Le financement par l'UE du projet 'Carbon-free electricity by SEWGS: Advanced materials, reactor and process design' (CAESAR) a permis à des chercheurs de réaliser une avancée majeure dans la capacité des sorbants de CO2. Son application dans la technologie de captage du CO2 en précombustion pourrait se révéler prometteuse. Le processus de conversion du CO en H2 par absorption (SEWGS) extrait le CO2 d'un flux de gaz de synthèse à haute température et haute pression. Pour ce faire, il doit passer dans plusieurs récipients remplis d'un adsorbant de CO2 catalytiquement actif. Il en résulte un flux de produit riche en hydrogène sans émissions de CO2. Initialement créé et testé dans le cadre d'un projet du sixième programme-cadre (6e PC), le procédé SEWGS a été développé dans le contexte du projet CAESAR. L'objectif était de réduire la pénalité énergétique et les coûts du captage de CO2 en mettant au point de meilleurs sorbants. Après avoir testé plus de 400 options différentes, les scientifiques ont obtenu la formulation brevetée ALKASORB, qui permettait de réduire les coûts de captage du CO2 de 15 % et l'énergie utilisée par tonne de CO2 évité de 30 % en comparaison avec la technologie classique. Pour encore diminuer les coûts et accroître la compétitivité à l'aide des technologies de captage de CO2 en postcombustion, les scientifiques ont poursuivi leurs travaux sur le sorbant et ont abouti à ALKASORB+. Ce sorbant supérieur a permis de réduire les coûts de captage du CO2 de pas moins de 40 % et la consommation d'énergie spécifique de 44 %. La technologie SEWGS est prête à être appliquée au niveau d'une unité pilote qui devrait démontrer une maturité technologique dans des conditions de terrain avant d'être développée à plus grande échelle et commercialisée. La production d'électricité ne générant pas de gaz carbonique à partir de combustibles fossiles pourrait être pour demain.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application