Skip to main content

Appendicularian houses fate and role in carbon sedimentation and nutrition of zooplankton

Article Category

Article available in the folowing languages:

Votre abri est ma nourriture!

Les appendiculaires sont des organismes filtreurs, transparents et pélagiques (vivant en haute mer, loin du fond et des côtes).

Changement climatique et Environnement

Ils représentent une source majeure de particules en sédimentation via un processus très efficace d'ingestion et de 'déjection'. Ils sont en effet englobés dans une 'bulle' de mucopolysaccharides, la «logette», dotée de systèmes de filtration qui concentrent la nourriture avant son ingestion. Au fur et à mesure que l'animal grandit, la logette est sans cesse abandonnée et remplacée. Ces logettes abandonnées représentent une source importante de matière organique en chute vers le fond de l'océan et servant de nourriture au zooplancton. On connaît mal la façon dont le zooplancton localise les particules en sédimentation, mais les chercheurs pensent que ce processus est essentiel dans la réduction du flux descendant de carbone en mer. Ceci représente également une importante source de nourriture pour le zooplancton et les larves des poissons. Le projet Houses fate («Appendicularian houses fate and role in carbon sedimentation and nutrition of zooplankton») est financé par l'UE pour étudier la consommation et la dégradation des logettes d'appendiculaires. Les chercheurs ont utilisé des copépodes, des larves d'anguille et l'activité microbienne pour mieux comprendre l'importance nutritionnelle des logettes ainsi que leur impact sur le cycle du carbone. Une série d'expérience a montré que les logettes se contractent considérablement après avoir été abandonnées: en une heure, elles ont perdu jusqu'à 60% de leur taille. Au cours de cette première heure, la logette libère de petites particules, visibles, susceptibles de signaler sa présence à d'éventuels consommateurs. Ensuite, tout ce qui reste visible est l'effet de la dégradation par les bactéries . D'autres expériences du projet Houses fate ont montré que les logettes sont effectivement consommées et que leur densité influence la qualité des pelotes fécales résultantes. Ce résultat souligne l'importance des logettes abandonnées en tant que source de nourriture pour le zooplancton. Les chercheurs ont également observé le comportement de copépodes relatif aux logettes en sédimentation, afin de déterminer et caractériser les différentes méthodes de détection utilisées. Ils ont constaté que les copépodes utilisent des indices chimiques et peuvent détecter les logettes à plus de 4 cm. Le projet a atteint tous ses objectifs et contribué à faire progresser la recherche sur le rôle du zooplancton dans les processus de dégradation dans l'océan. Ces résultats ont des implications pour les futures recherches sur la toxicité et les processus de nutrition dans l'environnement marin.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application