Skip to main content

Article Category

Article à la une

Article available in the folowing languages:

En vedette - Chypre, du soleil et du tourisme à la science et la technologie

Connue en tant que lieu de naissance de la déesse Aphrodite, ainsi que pour son tourisme et ses plages ensoleillées, Chypre fait des pas de géants dans la recherche dans le domaine des TIC (Technologies de l'information et de la communication).

Économie numérique

Selon le tableau de bord de l'innovation de la Commission européenne, Chypre est un partisan de l'innovation, aux côtés de pays comme la France et le Royaume-Uni, avec une performance de l'innovation égale à la moyenne des 27 pays de l'UE. Il s'agit là d'un exploit pour un petit pays ne comptant pas plus d'un million d'habitants et dont l'adhésion à l'UE remonte à 2004. Il a ainsi développé son propre système de recherche suite à l'établissement de l'université de Chypre en 1992. «Chypre a réalisé des efforts considérables en élaborant un système de recherche et en créant une vision pour son développement vers une économie de connaissances, notamment par son engagement à un financement public de la R&D», peut-on lire dans une évaluation par les pairs menée en 2009 pour l'Espace européen de la recherche (EER). L'appartenance à l'UE a indubitablement eu un grand impact sur la science pour Chypre, offrant un accès au financement européen et aux projets transfrontaliers qui ont aidé les chercheurs chypriotes à mener d'impressionnants travaux de recherche dans des domaines aussi variés que les soins de santé, la technologie des capteurs et l'environnement. Le projet Join-MED (1) est un bon exemple d'une initiative internationale soutenue par l'UE offrant de nombreux avantages aux chercheurs des pays membres. Le Research & Consultancy Institute (RCI), situé à Chypre, a participé au projet, qui a cherché à établir un réseau durable d'organisations de recherche en TIC en Europe et dans les pays méditerranéens partenaires (PMP) de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. L'objectif, à l'aide du déploiement d'un recueil en ligne et d'une série d'évènements de mise en réseau, est de renforcer la coopération dans la recherche dans ce domaine entre le Nord et le Sud de la Méditerranée, construisant ainsi des liens forts qui se maintiendront longtemps après la clôture du projet l'an dernier. Mais même à l'échelle nationale, les progrès de la communauté scientifique chypriote sont largement reconnus, notamment par M. Dimitris Christofias, président de la République chypriote: «Dans un environnement international moderne difficile, notre petit pays, également membre de la grande famille des pays européens, est appelé à suivre la tendance et à atteindre des objectifs ambitieux dans le domaine de la recherche et de l'innovation. L'établissement et le fonctionnement d'universités, publiques et privées, ainsi que de centres de recherche à Chypre ont contribué au développement d'activités de recherche, ce qui a engendré la production de recherche révolutionnaire avec un contenu innovant.» «Les accomplissements scientifiques importants des chercheurs chypriotes sont souvent récompensés, publiés dans des magazines internationaux de haut prestige et ont reçu plusieurs marques de reconnaissance de la communauté scientifique internationale», fait remarquer le président. La technologie au profit de la santé Une de ces activités a fait la une des journaux l'année dernière. Dans une étude publiée dans la revue médicale, Nature Medicine, des chercheurs chypriotes ont annoncé hier qu'ils ont développé un test sanguin simple pour déterminer si le fœtus d'une patiente est porteur du syndrome de Down, évitant ainsi le besoin de réaliser une opération invasive et risquée. Philippos Patsalis, directeur médical du Cyprus Institute of Neurology and Genetics, et auteur de l'étude, explique que la technique pourrait transformer les pratiques cliniques en deux ans, suite à l'extension des tests sur un plus grand nombre de patientes. Une autre équipe de recherche chypriote de l'AAI Scientific Cultural Services travaille sur des outils de diagnostic et de suivi pour un autre trouble sérieux affectant plus de 50 millions de personnes dans le monde entier: l'épilepsie. Cette maladie, qui provoque des crises graves récurrentes, entraîne plusieurs symptômes autonomiques, affectifs, cognitifs et moteurs ainsi que des changements associés à l'activité électrique du cerveau, du cœur, des muscles et de la peau. En utilisant des technologies ultrasophistiquées pour suivre ces changements et informer ainsi les médecins, les chercheurs travaillant sur le projet ARMOR (2) développent un système offrant des mesures de données multiparamétriques précises et continues, adapté à l'environnement normal et la condition médicale du patient, dans le but d'améliorer les techniques de diagnostic actuelles. «Le projet offre la possibilité de couronner de longues recherches ayant utilisé quelques uns des dispositifs de neuroimagerie en Allemagne et au Japon, ainsi que leurs travaux actuels à l'UoP et à Chypre», commentent les professeurs Andreas Ioannides, responsable de la participation chypriote, et George Kostopoulos de l'université de Patras (UoP), un autre partenaire d'ARMOR, lors du lancement de projet l'an dernier. Dans le domaine des TIC pour la biomédecine, des chercheurs de l'université de Chypre ont apporté leurs contributions au projet GRANATUM (3). L'initiative, qui impliquait huit partenaires de cinq pays de l'UE, vise à combler les lacunes en informations, connaissances et collaboration parmi les chercheurs européens impliqués en biomédecine travaillant sur des techniques de chimioprévention pour différentes formes de cancer. Le projet assurera aux chercheurs l'accès homogène et intégral aux ressources de données et d'informations mondiales disponibles nécessaires pour les expériences complexes de chimioprévention et la tenue de tests sur de vastes ensembles de données; il facilitera également la coopération entre eux par le partage social et l'analyse sémantique des informations. L'expertise et l'expérience de l'université de Chypre dans les infrastructures de données médicales sont également utilisées dans le cadre du projet Linked2Safety (4), qui vise à améliorer la sécurité des patients en offrant aux fournisseurs de soins de santé et aux sociétés pharmaceutiques un accès homogène et efficace aux informations médicales contenues dans des dossiers médicaux informatisés dans toute l'Europe. En utilisant ces données, de manière anonyme pour protéger les données du patients, les professionnels des soins de santé devraient mieux comprendre les risques des évènements négatifs provenant de médicaments ou de procédures affectant les patients par l'analyse d'anciens cas ou d'incidents. Bien que les TIC associées à la médecine et aux soins de santé soient indubitablement les points forts de la communauté de recherche chypriote, ils sont loin d'être les seuls. La technologie verte, les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique sont également le point central de plusieurs initiatives de recherches dans le pays. L'entreprise chypriote CNE Technology, par exemple, coordonne le projet ENERGY WARDEN (5) dans le but de développer plusieurs produits pour optimiser la mise en place de sources d'énergie renouvelables comme la technologie éolienne et solaire dans les bâtiments. Un simulateur innovant et un outil de modélisation aideront les architectes, entrepreneurs et ingénieurs à concevoir et à adapter les bâtiments pour garantir un maximum d'efficacité énergétique, grâce à un système de commandes capable d'optimiser la performance des sources renouvelables en fonction des conditions météorologiques. De plus, l'équipe ENERGY WARDEN développe également des outils pour suivre la performance des bâtiments et les comparer aux normes nationales d'efficacité énergétique et soutenir les calculs d'échange d'émission. Les produits sont testés dans plusieurs sites pilotes en Europe. Dans le domaine des transports, CTL Cyprus Transport Logistics Limited participe à un autre projet écologique, REDUCTION (6). L'initiative vise à réduire les émissions de CO2 et l'utilisation énergétique en utilisant plusieurs technologies innovantes pour aider les entreprises et les autorités de transport public à mieux gérer les flottes de transports multimodaux. Le système REDUCTION collecte les données historiques et en temps réel sur le comportement des conducteurs, les informations de trajectoire et les mesures d'émissions. Il a ensuite procédé au traitement des données en utilisant des analyses prédictives avancées pour permettre aux flottes de renforcer leurs services actuels, par exemple, en aidant les conducteurs à conduire de manière plus durable et à établir des programmes écologiques pour réduire le kilométrage. Dans d'autres domaines, les chercheurs chypriotes font également des projets. L'université de technologie de Chypre, par exemple, travaille dans le projet PHOSFOS (7), sur une nouvelle variété de capteurs optiques intégrés équipés de circuits électroniques et optoélectroniques dans les films de polymère étirables et flexibles. La technologie a promis des applications dans des domaines aussi variés que l'aéronautique et l'aérospatiale, la robotique, les soins de santé et le secteur automobile. Entretemps, Sigint Solutions, une compagnie technologique chypriote, est impliquée dans le projet COGEU (8), qui tente d'exploiter la transition de la TV analogique à la TV numérique en Europe, en développant une technologie qui utilisera «l'espace blanc» du spectre radio pour de nouvelles applications telles que les services cellulaires et WiMax. Avec une telle variété de projets innovants entrepris par les équipes de recherche chypriotes, le pays ne tardera pas à passer du stade de «partisan de l'innovation» à celui du «leader de l'innovation». --- Les projets mentionnés dans cet article ont été financés au titre du septième programme-cadre (7e PC) de recherche de l'UE. (1) Join-MED: Establishing the EU-Mediterranean ICT research network (2) ARMOR: Advanced multi-paRametric Monitoring and analysis for diagnosis and Optimal management of epilepsy and Related brain disorders (3) GRANATUM: A Social Collaborative Working Space Semantically Interlinking Biomedical Researchers, Knowledge And Data For The Design And Execution Of In-Silico Models And Experiments In Cancer Chemoprevention (4) Linked2Safety: A next-generation, secure linked data medical information space for semantically-interconnecting electronic health records and clinical trials systems advancing patients safety in clinical research (5) ENERGY WARDEN: Design and real time energy sourcing decisions in buildings (6) REDUCTION: Reducing Environmental Footprint based on Multi-Modal Fleet management System for Eco-Routing and Driver Behaviour Adaptation (7) PHOSFOS: Photonic Skins For Optical Sensing (8) COGEU: COgnitive radio systems for efficient sharing of TV white spaces in EUropean context Liens utiles: - le 7e PC sur CORDIS - Join-MED sur CORDIS - ARMOR sur CORDIS - GRANATUM sur CORDIS - Linked2Safety sur CORDIS - ENERGY WARDEN sur CORDIS - REDUCTION sur CORDIS - PHOSFOS sur CORDIS - COGEU sur CORDIS