Skip to main content

Article Category

Article à la une

Article available in the folowing languages:

En vedette - Les hautes technologies au service de la santé

Les systèmes de santé seront confrontés à des enjeux énormes dans les années à venir. Les besoins croissants d'une population vieillissante, l'augmentation du coût des traitements et des médicaments et les déficits budgétaires sont autant de questions qui devront être abordées si les Européens souhaitent continuer à profiter de soins de qualité. La santé en ligne, qui est possible grâce aux technologies de l'information et de la communication, offre à l'Europe des solutions qui sont susceptibles de contribuer à éviter une crise des soins de santé.

Économie numérique

La santé en ligne est une définition large qui correspond à diverses technologies et divers services, qu'il s'agisse des dossiers médicaux électroniques ou des systèmes de téléassistance qui permettent aux patients d'être soignés à distance tout en profitant du confort de leur domicile. Mais si la mise en œuvre et l'application des systèmes de santé en ligne peuvent varier, l'objectif primordial est fondamentalement le même: utiliser les TIC pour améliorer la qualité des soins et les fournir de manière plus efficace et à moindre coût. Neelie Kroes, vice-présidente et commissaire européenne chargée de la stratégie numérique pour l'Europe a déclaré que «nous devons réfléchir aux recommandations présentées par les membres du groupe de travail sur la santé en ligne et les intégrer, notamment la manière de permettre aux patients de contrôler leurs données personnelles; la nécessité de connecter tous nos systèmes et de leur permettre d'échanger des avis; la manière de révolutionner la santé grâce à la transparence et à la responsabilité; et la façon d'inclure tout le monde dans cette révolution, y compris les personnes qui ne disposent pas d'un accès à Internet». Les projets liés aux TIC qui sont financés par l'UE contribuent de manière importante à cet objectif. Dans de nombreuses disciplines scientifiques différentes, qu'il s'agisse de la bioinformatique, des technologies liées aux capteurs, de l'analyse sémantique et de la communication sans fil, les chercheurs surmontent les obstacles à la mise en œuvre généralisée des systèmes de santé en ligne. Les dossiers médicaux électroniques Le projet SemanticHealthNet (1) est l'une de ces initiatives. Impliquant plus de 40 experts de renommée internationale, le projet a mis en place un réseau d'excellence visant à mettre au point une solution évolutive et durable au niveau paneuropéen concernant les processus d'organisation et de gouvernance pour l'interopérabilité sémantique des connaissances cliniques et biomédicales. L'objectif est de s'assurer que les dossiers médicaux électroniques sont optimisés pour les soins aux patients, la santé publique et la recherche clinique dans l'ensemble des systèmes et des institutions de santé. Les dossiers médicaux électroniques constituent un aspect important de la mise en œuvre de la santé en ligne. En stockant les données des patients sous forme électronique, les systèmes de dossiers médicaux électroniques permettent d'accéder de manière rapide et efficace aux informations sur les antécédents médicaux d'un patient, ses maladies actuelles ou les exigences concernant ses ordonnances. Les dossiers médicaux électroniques permettent non seulement de gagner du temps, mais aussi de sauver des vies, de réduire les risques d'interactions médicamenteuses néfastes ou d'éviter que des conditions sous-jacentes ne passent inaperçues. Le projet EU-ADR (2) a permis de prouver que les dossiers médicaux électroniques peuvent faire la différence en matière de pharmacovigilance et améliorer la surveillance des médicaments après leur commercialisation, en détectant leurs effets indésirables de manière plus rapide et plus précise. Pour optimiser leur utilisation, les données des dossiers médicaux électroniques doivent être accessibles partout et à tout moment. S'appuyant sur ce concept, le projet epSOS («European Patients - Smart open Services») met au point une technologie pour permettre l'accès sécurisé aux dossiers médicaux à l'échelle transfrontalière. Le projet epSOS est financé par le programme-cadre pour la compétitivité et l'innovation (CIP). Il a commencé à proposer un service d'ordonnances électroniques qui permet aux patients de se procurer les médicaments qui leur ont été prescrits dans n'importe quel pays de l'UE (actuellement en phase pilote). Une meilleure compréhension du jugement clinique et de la prise de décision, et leur prise en charge au moyen des TIC, pourraient permettre d'aider à concevoir des systèmes de dossiers médicaux électroniques plus «intelligents». Le projet TRANSFORM (3) met sur pied un «système de soins de santé à apprentissage rapide» piloté par une infrastructure de calcul de pointe, qui peut permettre d'améliorer la sécurité des patients ainsi que la réalisation et le volume de la recherche clinique en Europe. Le King's College de Londres est à la tête du consortium composé de 15 universités européennes et de deux partenaires privés. Le projet vise à intégrer l'aide à la décision directement dans les systèmes de dossiers médicaux électroniques des médecins et à accélérer le recrutement, la gestion et le suivi des patients pour les études de recherche en permettant aux systèmes de dossiers médicaux électroniques de se connecter à des bases de données de recherche. Si les avantages de l'utilisation des dossiers médicaux électroniques sont énormes en termes de temps et de coûts, il existe aussi des risques. La protection des données et la confidentialité des données médicales sensibles restent des problèmes épineux. Le projet TAS3 (4) était axé sur ces obstacles et a mis au point une architecture et des services TIC fiables pour gérer et traiter les informations personnelles diffusées. Applicable à de nombreux secteurs, cette architecture orientée services est particulièrement utile dans les scénarios de santé en ligne, en permettant aux patients, aux professionnels de la santé, à des tiers de confiance et même à des systèmes de détection automatisés, d'entrer des informations et d'y accéder de manière extrêmement sécurisée. Tandis que les systèmes de dossiers médicaux électroniques impliquent des répercussions importantes sur l'efficacité des systèmes de santé, il est probable que le plus grand impact dans le domaine de la santé en ligne, en termes de qualité de soins, soit attribuable à l'alliance de la technologie des capteurs, de la télésurveillance et des applications d'environnement intelligent. De la télésurveillance aux robots pour la rééducation… En utilisant des capteurs intégrés aux vêtements pour surveiller les signes vitaux et les symptômes du patient, les médecins peuvent suivre de près l'état de santé du patient et être alertés immédiatement en cas d'évolution. Combinés avec des applications de téléassistance et d'environnement intelligent, ces «systèmes de santé individuels» permettront aux personnes concernées de profiter du confort de leur domicile et de vivre une vie plus normale, en bénéficiant de soins à distance et en évitant l'inconfort des visites chez le médecin. Le projet PERFORM (5) a mis au point un système de télésurveillance pour les personnes atteintes de maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson. Testés dans le cadre de quatre essais pilotes réalisés en Grèce, en Espagne et en Italie, les capteurs de pointe mis au point par l'équipe PERFORM sont conçus pour être attachés aux vêtements et aux accessoires en vue de détecter le comportement et les capacités motrices de l'utilisateur. Les données sont ensuite traitées et transmises de façon transparente au système centralisé pour être évaluées, en vue que les professionnels de santé puissent personnaliser le traitement et la posologie. «Le projet PERFORM permettra aux médecins d'effectuer des évaluations standards impartiales sur l'état des patients et d'ajuster les programmes thérapeutiques de manière personnalisée. Les médecins bénéficieront donc d'une aide pour la gestion d'un nombre croissant de patients traités. L'amélioration des soins générera une meilleure qualité de vie, une plus grande autonomie et une inclusion sociale accrue pour les patients», explique l'équipe du projet. Axée spécifiquement sur l'aspect des communications de la télémédecine, l'équipe du projet CONCERTO (6) met au point une technologie de mise en réseau afin d'intégrer des applications multimédias interactives de santé en ligne sur les réseaux sans fil. En générant, en encodant et en transmettant des images 3D et 4D sans faille, le système CONCERTO aide les médecins à établir un diagnostic précoce et à fournir des soins à distance. La plateforme de réalité virtuelle consacrée à la rééducation que le projet REWIRE (7) est en train de mettre en place permettra aux patients qui se remettent d'une maladie de rester chez eux pendant une grande partie du processus de rééducation, grâce à des professionnels de la santé qui assurent une télésurveillance dans un environnement de réalité virtuelle. Le projet SCRIPT (8) offre une autre approche de rééducation à domicile. L'équipe élabore deux prototypes de dispositifs robotiques visant principalement à aider les patients à récupérer après un accident vasculaire cérébral. «Le projet SCRIPT permettra de réduire les visites à l'hôpital et à domicile pour les patients et les soignants. Il aura donc un impact important sur la réduction des coûts hospitaliers et sur l'amélioration de la qualité et le niveau des soins», affirment les chercheurs coordonnés par l'Université du Hertfordshire au Royaume-Uni. Ces systèmes, qu'il s'agisse de télésurveillance, d'environnement intelligent, de réalité virtuelle ou de robotique, contribueront également à la création d'environnements d'assistance à l'autonomie à domicile (AAL) pour les patients et les personnes nécessitant des soins et une surveillance de longue durée, telles que les personnes âgées. L'assistance à l'autonomie à domicile devrait représenter un énorme marché au cours des prochaines années, étant donné que la population européenne de plus de 65 ans est appelée à augmenter, et devrait passer de 16,1% en 2000 à 27,5% à l'horizon 2050. «La population européenne vieillit et l'un des problèmes est que de plus en plus de personnes âgées vivent seules. Leur famille est loin et elles doivent trouver des moyens de surmonter les épreuves quotidiennes: il se peut qu'elles oublient de prendre leurs médicaments, d'éteindre le four ou qu'elles aient un accident chez elles. Elles se trouvent dans une zone de risque qui peut être gérée par les TIC», explique Theresa Skehan du SIAT (Swedish Institute of Assistive Technology). Melle Skehan est la responsable du projet MonAmi (9) dans le cadre duquel une équipe de recherche travaille sur des solutions d'interopérabilité pour les applications d'assistance à l'autonomie à domicile. Le projet universAAL (10) intègre les connaissances de divers projets, tels que MonAmi, pour créer une plateforme ouverte et normalisée en vue de contribuer à l'élaboration de solutions d'assistance à l'autonomie à domicile à l'avenir. Même si certaines technologies nouvelles ne s'adressent pas au grand public pendant un certain temps, tout le monde aura un rôle à jouer dans l'avenir car les systèmes de santé européens deviennent de plus en plus des systèmes de santé en ligne. Comme la vice-présidente Kroes l'a fait remarquer: «En Europe, nous sommes fiers de nos systèmes de santé et à juste titre: mais si nous souhaitons les préserver, nous allons devoir changer notre façon de faire. Nous devons garantir aux citoyens de demain des soins de qualité, partout en Europe, à un coût que la société est en mesure d'assumer et avec l'aide de solutions intelligentes et novatrices en matière de soins de santé». --- Les projets présentés dans cet article étaient soutenus par les sixième ou septième programmes-cadres (6e ou 7e PC) de recherche. (1) Semantic Interoperability of Medical Knowledge (2) Early detection of adverse drug events by integrative mining of clinical records and biomedical knowledge (3) Translational research and patient safety in Europe (4) Trusted architecture for securely shared services (5) A sophisticated multi-parametric system for the continuous-effective assessment and monitoring of motor status in Parkinson's disease and other neurodegenerative diseases (6) Content and cOntext aware delivery for iNteraCtivemicro-multimEdia healthcaRe applicaTiOns (7) Rehabilitative Wayout In Responsive home Environments (8) Supervised Care & Rehabilitation Involving Personal Tele-robotics (9) Mainstreaming on ambient intelligence (10) UNIVERsal open platform and reference Specification for Ambient Assisted Living Liens utiles: - Le 7e PC sur CORDIS - Le CIP sur EUROPA - Les TIC sur la santé sur EUROPA - Le programme d'appui stratégique en matière de technologies de l'information et de la communication (TIC sur EUROPA) - epSOS sur EUROPA - SemanticHealthNet sur CORDIS - EU-ADR, anciennement ALERT, sur CORDIS - TRANSFORM sur CORDIS - TAS3 sur CORDIS - PERFORM sur CORDIS - CONCERTO sur CORDIS - REWIRE sur CORDIS - SCRIPT sur CORDIS - MONAMI sur CORDIS - universAAL sur CORDIS Articles connexes: - En vedette: plus sûrs, plus actifs et plus indépendants: les bénéfices prouvés de la technologie ambiante d'assistance à l'autonomie à domicile - En vedette: un marché ouvert d'applications d'assistance à domicile en faveur des personnes âgées - En vedette: Dr Robot, neurochirurgien - En vedette: le faible des Suédois pour la technologie - En vedette: des robots minuscules pour une chirurgie moins invasive