Skip to main content

Electric sail propulsion technology

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des engins spatiaux plus rapides et plus respectueux de l'environnement

Une équipe de scientifiques financée par l'UE met au point des prototypes de voile solaire électrique (ou voile solaire) qui permettront de réduire considérablement le temps que met un engin spatial pour atteindre sa destination. Cette technologie ouvrira la porte à une nouvelle génération d'exploration du système solaire.

Changement climatique et Environnement

La puissance des engins spatiaux a traditionnellement reposé sur les propulseurs chimiques et les moteurs ioniques. Pour les longues missions, le propulseur nécessaire accroît la masse de lancement, ce qui rend la mission onéreuse. Exploiter l'énergie du vent solaire, un flux constant de particules chargées émises par le Soleil, pourrait permettre de propulser les engins spatiaux avec des énergies renouvelables. Les voiles solaires électriques devraient permettre un vol inépuisable dans le système solaire et réduire le temps, le coût et la masse requis à l'engin spatial pour atteindre son but. En 2006, Pekka Janhunen a introduit le concept de voile solaire électrique qui offrait des améliorations importantes quant aux méthodes de propulsion spatiales existantes. Une voile solaire utilise des tiges métalliques déployées dans l'espace, comme des lignes de pêche. Elles sont maintenues par la force centrifuge et sont chargées par un canon électronique situé à bord et alimenté par des panneaux solaires. Elles utilisent les ions chargés du vent solaire comme source naturelle pour générer la propulsion. Le financement par l'UE du projet ESAIL («Electric sail propulsion technology») permet à M. Janhunen et à son équipe de mettre au point les technologies clés du prototype. Jusqu'à présent, les scientifiques ont déjà produit 300 mètres de long de type à quatre tiges. L'objectif du projet ESAIL est de produire un échantillon d'un kilomètre de long à l'aide d'une méthode automatique et modulable. Par ailleurs, ils sont en passe d'établir un prototype de l'«unité à distance» au bout de chaque tige et de leurs propulseurs. Les chercheurs ont également démontré l'enroulement et déroulement réussis d'une tige de 30 mètres de long sans aucun problème. Le projet ESAIL devrait fournir les prototypes des principaux éléments de la voile solaire, ouvrant ainsi la voie à une nouvelle génération de vols spatiaux respectueux de l'environnement et à des possibilités inimaginables concernant l'exploration de notre système solaire.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application