Skip to main content

PARYLENE based artificial smart LENSes fabricated using a novel solid-on-liquid deposition process

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des lentilles mimant l'œil humain pour les caméras des téléphones cellulaires

Des scientifiques sont en train de modéliser l'œil en vue de développer des lentilles compressibles destinées à la prochaine génération des dispositifs optiques. La technologie sera applicable aux implants biomédicaux, caméras de téléphone cellulaire et afficheurs à cristaux liquides.

Économie numérique

L'intégration des lentilles aux instruments optiques est devenue monnaie courante pour les fabricants. Ce sont des matériaux durs conçus pour voir des choses d'une certaine taille à une distance spécifique. La lentille de l'œil humain, cependant, est déformable et composée de tissus dont la forme peut se modifier suivant un processus appelé accommodation de manière à se concentrer sur pratiquement n'importe quel point situé à une distance éloignée. La contraction et le relâchement des petits muscles reliés à la lentille modifient la courbe et épaississent ou aplatissent la lentille en fonction des besoins. La possibilité de reproduire les capacités naturelles de l'œil en fabriquant des lentilles souples et réglables présente un potentiel intéressant pour un certain nombre d'applications en biomédecine et en électronique grand public. Une telle technologie est directement applicable aux implants de lentilles intraoculaires et permettrait d'améliorer la performance de dispositifs tels que les caméras de téléphone cellulaire et les afficheurs à cristaux liquides (écrans LCD). Les scientifiques sont en train de développer cette technologie au titre du projet Parylens («Parylene based artificial smart lenses fabricated using a novel solid-on-liquid deposition process») financé par l'UE. Un précédent projet (Multipol) du programme-cadre a démontré l'utilisation d'un polymère en couche mince (parylène) déposé sur des surfaces liquides afin d'assurer l'étanchéité du liquide sans le déformer. Des forces externes appliquées ultérieurement, à l'aide des muscles de l'œil ou d'électrodes conductrices transparentes (polymères électriquement actifs - EAP), peuvent déformer la lentille en modifiant la longueur focale. L'un des principaux objectifs scientifiques du projet Parylens concernait la création du degré de liberté approprié pour permettre l'accommodation. Par ailleurs, les scientifiques devaient conserver les nombreuses propriétés favorables du parylène, notamment la biocompatibilité, la transparence et la non réactivité chimique (inertie). À ce jour, le problème de souplesse a été résolu et des nanoparticules, connues pour leurs propriétés antibactériennes, ont été déposées sur la surface. En outre, les scientifiques ont exploité un processus (ce qu'on appelle le procédé sol-gel) qui produit un matériau humide ressemblant à une matière solide afin de rendre compressible le liquide de la lentille. Enfin, un premier prototype de LCD souple a été produit. Parylens va au-delà de la technologie de pointe en matière d'encapsulation d'un solide sur un liquide, ouvrant la voie à la prochaine génération de dispositifs optiques et à un formidable élan de compétitivité de l'économie de l'UE.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application