Skip to main content

The Astrodynamics Network

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un programme de formation en astrodynamique

Une initiative financée par l'UE a fait bénéficier 18 jeunes chercheurs d'une formation en astrodynamique, la science sur laquelle reposent le lancement et le vol des engins spatiaux.

Recherche fondamentale

Récemment, un tout nouveau type de course à l'espace est apparu, qui oppose entre elles des entreprises privées, plutôt que des gouvernements comme c'était le cas dans le passé. Il y a, toutefois, un besoin de fournir aux ingénieurs des vaisseaux spatiaux et de l'aérospatiale des aptitudes mathématiques et d'ingénierie pour les aider à exceller dans ce domaine en développement. Le projet ASTRONET-II (The astrodynamics network), un réseau Marie-Curie de formation à la recherche a fourni des connaissances, des compétences et une formation en communication à des chercheurs en astrodynamique débutants. ASTRONET-II a rassemblé des mathématiciens, des ingénieurs et des astronomes issus d'universités, d'organismes gouvernementaux et de l'industrie. Le réseau a poursuivi les activités de formation menées par le précédent réseau de formation AstroNet (2007-2010). Le projet a financé des formations dans divers domaines, ainsi que de petits projets de recherche. Quatre établissements de formation ont abordé un grand nombre d'aspects pratiques liés au contrôle et à la manipulation des engins spatiaux. Des projets de recherche sont actuellement en cours dans de nombreuses institutions hôtes (des universités et des entreprises privées). Les sujets couverts concernent essentiellement les méthodes d'optimisation des trajectoires et du contrôle pour limiter l'utilisation du carburant et prolonger la durée des missions. Cet objectif est atteint en optimisant l'utilisation de la « dynamique naturelle » et en employant des techniques sophistiquées issues de la théorie des systèmes dynamiques. Les résultats ont été étendus à des études de la dynamique et du contrôle de nouvelles architectures d'engin spatial, telles que les voiles solaires, la propulsion captive et les formations d'engins spatiaux. Les autres domaines de recherche concernaient le mouvement des engins spatiaux à proximité d'objets de petite taille, tels que des débris, des astéroïdes, des objets géocroiseurs et des lunes planétaires, ainsi que le contrôle d'attitude des nano et micro-satellites. Les activités de recherche ont en particulier intégré la modélisation du potentiel gravitationnel des petits corps, les orbites des engins spatiaux à proximité de débris oscillants, les orbites de point de libration à proximité de satellites fortement hétérogènes et les nouvelles orbites pour explorer Phobos, la lune martienne. En outre, une nouvelle technique de planification du mouvement pour générer efficacement des mouvements fluides de balayage d'attitude a été testée dans OPS-SAT, le laboratoire volant de l'ESA. Ces projets de recherche ont déjà résulté en de nombreuses publications et de présentations de conférence. Avec la formation et l'expérience fournie par ASTRONET-II, il n'y a plus de limites pour cette nouvelle génération de scientifiques de l'espace.

Mots‑clés

Astrodynamique, jeunes chercheurs, engin spatial, ASTRONET-II, réseau de formation à la recherche

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application