Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le potentiel caché du secteur tertiaire

Les organisations à but non lucratif et les bénévoles apportent un soutien socio-économique plus que nécessaire en Europe. Un nouveau regard sur ce secteur permet de clarifier son rôle et de nous indiquer la voie à suivre.

Société

À de nombreux points de vue, les économies chancelantes actuelles de la planète ont des répercussions négatives sur la société et son bien-être. Sous une telle pression économique et sociale, le secteur public et le privé ne sont pas toujours en mesure de répondre aux besoins de la société. Vient le secteur tertiaire - c'est-à-dire le secteur économique qui comprend les organisations bénévoles, non gouvernementales et celles à but non lucratif - qui représente une « source de renouvellement » unique et offre un soutien social et économique. Le projet THIRD SECTOR IMPACT (The contribution of the third sector to Europe’s socio-economic development) financé par l'UE, a permis de définir et d’évaluer l'impact et la portée de ce secteur tertiaire. Ce projet avait pour objectif d’aider les chercheurs, les responsables politiques et les citoyens à faire progresser l'efficacité de ce secteur dans le domaine du développement socioéconomique. Tout d'abord et avant tout, le projet voulait établir une définition et une compréhension claire et générale de ce que recouvre exactement le secteur tertiaire en Europe. Ses travaux ont donc permis d’identifier la taille de ce secteur, ses différentes composantes tout en mesurant son impact social et économique. Les partenaires avaient également pour objectif important la détermination des obstacles freinant son développement et la meilleure façon de les résoudre. Jusqu'à 30 chercheurs venant de 10 universités européennes différentes ont travaillé à la réalisation de ces objectifs grâce à l'apport de plus de 100 intervenants à travers toute l'Europe. Parmi les principaux résultats du projet, on peut citer des chiffres, les chercheurs ont ainsi estimé que le secteur tertiaire occupait l'équivalent de 28,3 millions de travailleurs à temps plein en Europe, tant rémunérés que bénévoles et représentant près de 13% de la main-d'œuvre européenne. Ces recherches ont également révélé plusieurs effets socio-économiques positifs du secteur tertiaire comme par exemple l'emploi, bien que le manque de données dans ce domaine empêche bien souvent l'obtention de chiffres concrets. Les obstacles au développement du secteur tertiaire comprennent le bénévolat non organisé, la bureaucratisation accrue, la diminution des financements et le manque d'infrastructure et d'espace public. Des procédures standardisées comme celles rédigées dans le manuel des Nations Unies pour les ONG ou le guide de l'Organisation Internationale du Travail concernant l’évaluation du travail bénévole sont susceptibles de remettre de l'ordre dans ce secteur. Le secteur tertiaire est crucial pour la résolution de problèmes sociaux et économiques ainsi que pour l'engagement civique en Europe, en particulier en période de crise économique. Comprendre nos lacunes dans ce secteur et son potentiel de résolution des problèmes permettra aux gouvernements européens de mieux promouvoir la cohésion sociale et le développement économique.

Mots‑clés

Secteur tertiaire, organisations à but non lucratif, THIRD SECTOR IMPACT, développement socioéconomique, bénévolat

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application