Skip to main content

Cost effective self-management of urinary incontinence addressed to women across Europe

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle application permet aux femmes de gérer elles-mêmes l’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire (IU), une fuite d’urine involontaire, affecte 56 millions de citoyennes de l’Union européenne à un moment de leur vie. Désormais, les femmes peuvent gérer elles-mêmes cette maladie chronique à domicile avec un nouveau système, WOMEN-UP.

Économie numérique
Santé

Considérée comme une maladie par l’Organisation mondiale de la santé, l’IU coûte environ 10 milliards de dollars américains en soins de santé à long terme. Elle touche tous les aspects de la vie, du travail à la vie sociale. Le projet WOMEN-UP est un consortium européen composé de huit experts venus de six pays. «Nous avons élaboré un traitement avancé rentable qui permet aux femmes d’autogérer cette maladie chronique», expliquent Miquel Angel Mañanas et Juan Ramos, coordinateurs respectivement du projet et scientifique. L’approche est basée sur l’entraînement des muscles du plancher pelvien (EMPP). Impliquant les muscles à la base du pelvis où l’exercice rapporte un taux de réussite de 70 %, un EMPP adéquat peut être difficile. Les muscles impliqués sont invisibles de l’extérieur et les retours d’informations concernant un exercice efficace ou inefficace ne sont pas facilement disponibles. Le principal problème est que les patientes doivent s’engager dans un programme d’exercice régulier et périodique.

Rendre amusant et ludique le traitement d’une maladie grave

«Le système intégré WOMEN-UP est basé sur des interventions sur le mode de vie et des EMPP, guidés depuis une application pour smartphone, qui est connectée à un ensemble de dispositifs de biofeedback et permet également une supervision à distance par un thérapeute», explique Miquel Angel Mañanas. Les deux appareils, un dispositif vaginal et une ceinture, sont sans fil et rechargeables. Différents jeux correspondent à différents exercices pour chaque type de muscle pelvien. «Les jeux ont été conçus en tenant compte de la valeur des jeux sérieux dans l’amélioration des résultats du traitement, comme en témoigne l’étude des approches actuelles en matière de jeu et selon les préférences exprimées par les sondages», explique Miquel Angel Mañanas. Après l’exercice, la patiente peut voir un compte-rendu des progrès et le thérapeute reçoit un récapitulatif des activités de chaque patiente, codées par couleurs, en fonction des progrès.

Des essais testent l’efficacité de l’exercice WOMEN-UP et des dames inscrites à un MOOC

Trois hôpitaux européens à Barcelone, Amsterdam et en Finlande ont participé à un essai contrôlé randomisé. Le succès rencontré dans les centres d’Europe septentrionale, centrale et méridionale indique que l’appareil peut être utilisé dans différents contextes culturels et systèmes de santé. Plus de 260 femmes, environ la moitié dans le groupe de contrôle et la moitié dans le groupe d’intervention, ont participé. Les résultats cliniques ont montré une très bonne satisfaction des patientes à l’égard du système WOMEN-UP et ont entraîné une amélioration significative des symptômes et de la qualité de vie. Une formation en ligne ouverte à tous (MOOC) a ouvert ses «portes électroniques» aux femmes qui se sont inscrites pour se familiariser avec les bases de l’IU et son amélioration grâce à l’utilisation d’outils de e-santé.

Les avantages énormes du système WOMEN-UP

L’utilisation du système WOMEN-UP présente les avantages suivants: un traitement à domicile plus confortable et moins stressant pour la patiente, mais avec une surveillance médicale continue et à distance. Reetta Lahderine, thérapeute à l’hôpital universitaire de Kuopio, en Finlande, rapporte: «Je peux facilement établir un programme d’entraînement individuel et m’assurer que le nombre approprié de contractions et de relaxations sera effectué». Elle commente également la flexibilité: «Je peux également modifier le programme sans rendez-vous, ce qui est utile lorsque la patiente vit loin de l’hôpital». En interaction constante avec son thérapeute pendant qu’elle suit le programme, il est beaucoup plus improbable que la patiente abandonne. Les économies financières pour toutes les personnes concernées, des patientes aux autorités de santé, sont substantielles. Les économies sont liées à la réduction du nombre de visites dans les cliniques, la baisse du traitement, la baisse de la perte indirecte de salaire liée à des absences au travail et, plus important encore, par l’absence de serviettes pour incontinence utilisées par la majorité des femmes qui ne demandent pas de soins.

Mots‑clés

WOMEN-UP, femmes, maladie, traitement, domicile, incontinence urinaire, autogestion, PFMT, e-santé

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application