Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Surveiller les niveaux de vaccination dans la population via des microessais

Malgré les efforts récemment déployés pour améliorer le taux de vaccination des enfants dans les pays pauvres, le niveau optimal d’immunisation n’est pas toujours atteint. Les fichiers administratifs peuvent se révéler de pauvres indicateurs pour estimer le niveau de protection d’une population, ce qui souligne la nécessité d’approches alternatives en matière de suivi.

Santé

Une mauvaise gestion des ressources de vaccination disponibles et des difficultés d’exécution et de notification des plans de vaccination entraînent souvent des niveaux de protection insatisfaisants. C’est encore le cas dans certains pays pauvres en ressources. Les données relatives à la couverture vaccinale ont été récemment critiquées, car elles reposent sur des fichiers administratifs plutôt que sur des indicateurs de performance réels permettant de suivre les progrès des programmes de vaccination.

Un système de microessais pour quantifier les niveaux d’anticorps

Avec le soutien du programme Marie Skłodowska-Curie, le projet Vaccinesurvey a traité ce problème à travers une solution innovante capable de quantifier les niveaux d’anticorps en regard des principaux composants du vaccin. «L’outil Vaccinesurvey outrepasse les limitations opérationnelles et de performances des immuno-essais actuels tels que les tests ELISA, et est particulièrement adapté aux pays pauvres en ressources», explique le professeur Andrea Crisanti, coordinateur du projet. Les immuno-essais classiques demandent beaucoup de traitement et ne peuvent traiter que quelques tests simultanément, ce qui les rend inadaptés aux enquêtes de routine sur un grand nombre d’antigènes microbiens différents. L’essai multiplexe est basé sur une technologie de microessais avec détection de fluorescence indirecte, capable de quantifier les anticorps sériques en regard de 11 vaccins différents, notamment contre le tétanos, la diphtérie, l’hépatite B, la rubéole et la rougeole. Pour évaluer les performances de l’outil Vaccinesurvey, les partenaires ont analysé plus de 250 échantillons de sérum humain prélevés sur le terrain et ont évalué les données de réactivité par rapport aux registres de vaccination existants. Les résultats ont montré une corrélation entre les données expérimentales et les informations de couverture basées sur des fichiers, et la majorité des individus ont atteint des niveaux de protection complets pour les maladies étudiées. Cela montre clairement le potentiel de l’outil Vaccinesurvey pour faciliter l’analyse du suivi de la couverture croisée et de l’état vaccinal d’une population cible après une campagne de vaccination.

Les avantages de l’outil Vaccinesurvey

La technologie proposée offre un pouvoir sans précédent pour surveiller les progrès des différents programmes de vaccination grâce à l’analyse rapide d’échantillons de sang sur différents antigènes de vaccins. Cette solution peut potentiellement être utilisée comme outil de diagnostic fiable et précis et pourrait servir d’indicateur de performances de la vaccination. Il offre également un avantage concurrentiel en termes de temps, de matériaux et de coûts, en particulier pour les environnements de terrain. La prochaine étape consiste à créer une solution de microessais portable à faible coût pour les tests sur le lieu de traitement, tels que les cabinets médicaux et les petits hôpitaux de district. Coupler l’outil avec un logiciel de téléphonie mobile aidera à lire les résultats plus rapidement. Les partenaires du projet explorent actuellement des possibilités de financement pour développer plus avant l’outil et incorporer des fonctionnalités supplémentaires qui soutiendront le potentiel de renforcement des capacités de cette technologie dans les pays pauvres en ressources. Le professeur Crisanti souligne: «Outre les résultats techniques, la réalisation la plus importante est le transfert de connaissances et de compétences entre les chercheurs impliqués dans les activités scientifiques». La formation et l’apprentissage grâce à des détachements de personnel entre les établissements d’enseignement supérieur et l’industrie ont non seulement renforcé les collaborations, mais devraient également maximiser les capacités et les ressources en vue du suivi futur de la vaccination. Globalement, la mise en œuvre future de ce système de test renforcera l’infrastructure de suivi existante des maladies évitables par la vaccination, offrant des procédures de contrôle de la qualité objectives. En outre, il pourrait aider à identifier les régions à risque d’épidémies ou ayant besoin de ressources supplémentaires, et à soutenir les plans stratégiques visant à une meilleure utilisation des fonds gouvernementaux et soutenus par les donateurs.

Mots‑clés

Vaccinesurvey, vaccination, immunisation, microessai, sérum, suivi, taux d’anticorps

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application