Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La réalité virtuelle contribue à la protection en ligne des enfants

Si la révolution Internet a dominé les deux dernières décennies, la réalité virtuelle (RV) devrait déclencher la prochaine révolution des communications. Explorant les avantages et les inconvénients de cette technologie, ZVW a démontré son potentiel avec une solution de RV assurant la sécurité des enfants en ligne.

Économie numérique

La RV, qui permet une immersion sensorielle dans des mondes animés en 3D, est désormais une technologie en pleine croissance qui va au-delà du seul divertissement et touche des domaines comme la formation et la médecine. Mais lorsqu’il s’agit d’enfants (un marché cible clé), elle présente de nombreux risques déjà observés dans le monde en ligne, notamment: la cyberintimidation, les prédateurs, l’addiction, la protection de la vie privée et l’accès à des contenus inappropriés (par exemple, la pornographie). L’impact de la RV sur le corps, la cognition et les relations sociales au cours du développement de l’enfant est toutefois très mal connu. Le projet ZVW financé par l’UE a exploré ces risques (en se basant sur une enquête relative au comportement numérique réalisée auprès de plus de 70 000 jeunes d’Irlande et du Royaume-Uni) afin d’examiner l’impact de la RV suivant des paramètres éducatifs. Mettant en évidence le potentiel de la RV, le projet a développé un enseignement basé dessus et destiné aux enfants, sur une utilisation sûre d’Internet. Immersion, apprentissage et sécurité L’équipe de recherche de ZVW, dirigée par la Dre Marina Everri, a organisé des groupes de discussion et des entretiens avec des enfants d’école primaire, des enseignants et des parents. Elle a identifié quatre critères clés pour une utilisation positive de la RV liée au contenu, à l’environnement, au matériel et aux objectifs. Premièrement, tous les participants ont indiqué que la RV devrait inciter les enfants à développer des compétences spécifiques adaptées à leur âge. Les enfants ont insisté sur le fait que les utilisateurs devaient contrôler leurs interactions avec la RV, afin de pouvoir s’arrêter facilement quand ils le souhaitaient. Deuxièmement, tous les intervenants ont convenu que les écoles constituaient le meilleur environnement pour son utilisation (avec un suivi approprié) et que seuls les enfants plus âgés (11 à 12 ans) devraient être autorisés à l’utiliser. Les parents ont souligné que la RV pouvait servir de support pour des tâches collaboratives chez les enfants. Troisièmement, tous les participants ont convenu que les dispositifs de RV montés sur smartphone posaient un problème, car dans certains pays la politique scolaire interdit les smartphones pendant les heures de classe, ces derniers représentant une source de distraction. De façon assez étonnante, les élèves ont partagé cette considération. Enfin, tous ont considéré la RV comme un outil pédagogique utile, mais le coût de mise en place a été identifié comme un problème potentiel. Les ressources financières des écoles étant limitées, les logiciels de haute qualité ont souvent été considérés comme inabordables. «Le truc consiste à comprendre les menaces et à les réduire, à comprendre les opportunités et à les développer. Les parents étaient préoccupés par la dépendance et le temps passé à utiliser la RV. Les enseignants craignaient que l’isolement constitue un problème. Cependant, ces deux groupes seraient heureux que les enfants utilisent la RV s’il existait une stratégie de sécurité», a déclaré le coordinateur du projet, M. Joe Kenny. Les résultats de l’enquête ont ensuite alimenté l’élaboration d’une leçon de RV visant à enseigner aux enfants de l’école primaire la sécurité en ligne, qui a été testée dans cinq écoles primaires à Dublin, en Irlande. Une classe de chaque école a appris une leçon sur la cyberintimidation, du point de vue de l’auteur, de la victime et du témoin. L’essai a montré que le degré d’empathie des enfants, évalué avant et après l’expérience, avait augmenté. «Ces résultats suggèrent que la technologie utilisée dans les programmes qui favorisent les relations positives et les compétences socio-émotionnelles telles que l’empathie pourrait contribuer à réduire le fardeau européen en matière de santé et de services sociaux», déclare M. Kenny. Former des citoyens numériques confiants Avec ses résultats contribuant à la stratégie de l’UE ayant pour objectif d’offrir un meilleur Internet à nos enfants, l’équipe de ZVW travaille actuellement à affiner le produit RV consacré à la sécurité sur Internet. Une fois que des investissements supplémentaires auront été confirmés, il sera lancé (a priori pour septembre 2020) et ciblera les écoles primaires européennes. À plus long terme, les chercheurs sont susceptibles d’élargir le contenu à des domaines comme l’éducation relationnelle et sexuelle – dans le cadre d’un programme d’enseignement social, personnel et sanitaire – ou la sécurité, pour des formations professionnelles.

Mots‑clés

ZVW, réalité virtuelle, enfants, éducation, sécurité en ligne, micro-casque, Internet, risque, cyberintimidation, empathie, Internet

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application