Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une formation novatrice sur les rénovations écoénergétiques des bâtiments

Afin d’aider à accroître les compétences des professionnels du bâtiment en matière de rénovation énergétique, le projet Fit-to-nZEB a mis au point un ensemble de programmes éducatifs, d’installations de formation et d’opportunités pour devenir formateur.

Énergie

Si l’Europe veut atteindre ses objectifs énergétiques et climatiques pour 2020 et 2030, le secteur de la construction doit impérativement rénover les bâtiments anciens afin d’améliorer leur rendement énergétique et construire des édifices neufs écoénergétiques (NZEB pour nearly zero-energy buildings). Pour ce faire, l’industrie doit pouvoir recourir aux services de spécialistes NZEB qualifiés. Or ces derniers font actuellement défaut en raison du manque de formation de qualité sur les solutions d’efficacité énergétique applicables à la rénovation de bâtiments. Afin d’accroître les compétences des professionnels de la rénovation en Autriche, en Bulgarie, en République tchèque, en Grèce, en Irlande et en Italie, le projet Fit-to-nZEB (Innovative training schemes for retrofitting to nZEB-levels), financé par l’UE, a mis au point un ensemble de programmes éducatifs, d’installations de formation et d’opportunités pour devenir formateur. «Notre objectif était de mettre en place une gamme complète de programmes innovants de qualification et de formation portant sur la modernisation énergétique en profondeur des bâtiments en recourant aux sources d’énergies renouvelables», explique Dragomir Tzanev, directeur exécutif du Centre for Energy Efficiency – EnEffect et coordinateur du projet Fit-to-NZEB. «Pour ce faire, nous avons élaboré le matériel et établi les installations nécessaires pour dispenser une formation pratique de dimension internationale pour la rénovation écoénergétique des bâtiments (NZEB).»

Un éventail d’opportunités de formation

Sur la base d’un examen approfondi des programmes de formation existants et d’une analyse des lacunes dans ce domaine dans les pays concernés, les chercheurs ont élaboré un catalogue des connaissances, aptitudes et compétences requises pour une rénovation énergétique en profondeur. Sur la base de ce catalogue, ils ont ensuite identifié les principaux sujets pertinents pour le processus de modernisation NZEB et, à partir de là, ont élaboré un ensemble de 17 programmes de formation pratique de haute qualité. «Ces programmes, qui comprennent des notes, des exercices, des tests et des références, sont mis gratuitement à la disposition de tous les prestataires de formation professionnelle intéressés», explique Dragomir Tzanev. «En encourageant une coopération ouverte dans le secteur et en fournissant une base de connaissances communes, le projet pose les bases d’une reconnaissance des qualifications et des compétences en construction écoénergétique (NZEB) dans un nombre croissant de pays.» Le projet a également mis en place des installations de formation entièrement équipées dans chacun des pays concernés. Là, les professionnels du bâtiment peuvent acquérir une expérience pratique directement en lien avec le savoir-faire et les théories multiples enseignés dans le cadre des programmes. Dimitris Pallantzas, participant à une des formations Fit-to-nZEB, le confirme: «Il est très important de savoir comment installer correctement une fenêtre ou comment prévenir la moisissure et la condensation dans les murs». Concepteur certifié de maisons passives et conseiller pédagogique au sein du Hellenic Passive House Institute, il ajoute: «En tant que physicien du bâtiment, tout cela m’était déjà connu en théorie mais restait nouveau dans la pratique, il m’a donc été très utile d’acquérir les connaissances dont j’ai besoin pour retourner enseigner aux techniciens et aux travailleurs du secteur de la construction de demain».

Définir les normes

Au total, le projet a formé plus de 180 éducateurs, qui dispensent actuellement les programmes Fit-to-nZEB dans les centres de formation du projet. En outre, plus de 20 cours pilotes ont été organisés dans des universités, des lycées professionnels et des centres de formation professionnelle, et plus de 10 protocoles d’accord ont été signés avec des prestataires d’enseignement et de formation pour l’utilisation du matériel élaboré par le projet. À ce jour, 350 professionnels, 100 étudiants universitaires et 120 élèves du secondaire ont ainsi été formés. «Le projet s’est rapidement positionné comme l’un des programmes de formation NZEB les plus reconnus en Europe, offrant des cours de perfectionnement de dimension internationale adaptés aux besoins locaux et en collaboration avec l’industrie du bâtiment», conclut Dragomir Tzanev.

Mots‑clés

Fit-to-nZEB, bâtiment écoénergétique, rénovation des bâtiments, NZEB, construction, modernisation énergétique en profondeur des bâtiments, sources d’énergies renouvelables

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application