Skip to main content

Towards a circular economy: Eliminate waste through an open platform that facilitates material passports

Article Category

Article available in the folowing languages:

Faciliter la réutilisation des matériaux de construction

Aux fins de promouvoir une économie circulaire, le projet Madaster, financé par l’UE, a développé une plateforme disruptive qui identifie, suit et réutilise des matériaux de construction qui sont généralement jetés.

Économie numérique
Changement climatique et Environnement

La planète Terre est un système fermé dont les ressources sont limitées, ce qui signifie qu’une fois qu’un matériau est épuisé, il l’est pour toujours. C’est pour cela que notre économie, qui fonctionne sur la base d’un cycle «consommer puis jeter», n’est simplement pas tenable. En effet, si nous continuons de consommer au même rythme, d’ici 10 à 50 ans toutes les ressources critiques de la Terre seront épuisées. Lorsqu’il s’agit de déchets, le temps également nous est compté. «Il est crucial que nous passions à une économie circulaire dans laquelle les ressources sont réutilisées et recyclées et les déchets éliminés», affirme M. Martijn Oostenrijk, coordinateur du projet Madaster, financé par l’UE. Aux fins de promouvoir une économie circulaire, le projet Madaster, financé par l’UE, a développé une plateforme numérique disruptive qui identifie, suit et réutilise des matériaux de construction qui sont généralement jetés.

Trier, suivre, gérer

La plateforme Madaster facilite la réutilisation de produits et de matériaux d’usage courant dans le secteur de la construction. Il suffit au concepteur, constructeur ou propriétaire de créer un compte et de télécharger ses informations, comme, par exemple, les modèles 3D communément utilisés dans le secteur immobilier pour les nouveaux bâtiments. Si ce type d’informations n’est pas disponible, Madaster et ses partenaires proposent de nombreuses autres solutions pour tirer un parti maximum des avantages de la plateforme sans nécessairement devoir produire de nouvelles données. Une fois qu’un bâtiment est enregistré, Madaster crée un Material Passport (passeport matériaux) pour le projet qui indique les caractéristiques circulaires et la valeur financière des composantes matérielles du bâtiment. L’indice de circularité et la valeur financière sont actualisés automatiquement à chaque connexion et les édifices enregistrés sont intégralement gérés par l’utilisateur. Dans la mesure où les données ne sont ni partagées ni vendues, la plateforme respecte les normes les plus strictes en matière de confidentialité. «Si vous êtes à la recherche de matériaux ou souhaitez vendre des produits réutilisés qui deviendront disponibles après une opération d’entretien, de reconstruction ou de rénovation, Madaster, via son réseau de partenaires, vous facilite les démarches», explique Martijn Oostenrijk. «Madaster joue le rôle de registre, c’est-à-dire de source de données sécurisée, qui vous met automatiquement en contact avec un ensemble de fournisseurs de services comme les sites de vente de matériaux de construction réutilisés, les entreprises de (re)construction, les gestionnaires d’installations, les architectes et les bureaux d’ingénierie.» Pour illustrer par les actes les capacités de Madaster, prenez un énorme hôpital à Rotterdam dont la démolition vient d’être actée. Plutôt que de contacter un démolisseur pour obtenir le prix le plus bas, l’hôpital a enregistré ses actifs dans Madaster et demandé aux démolisseurs d’organiser leur réutilisation. En facilitant la vente d’une grande partie des actifs immobiliers de l’hôpital à une entreprise de logement social, Madaster a contribué à réduire les frais de démolition du premier et a fourni des produits à faible coût pour le projet du second.

Prêt à passer à l’échelle supérieure

La plateforme Madaster est actuellement disponible aux Pays-Bas. Depuis fin 2017, le projet a vu sa base de données passer de à peine plus de 300 mètres carrés de matériaux enregistrés à plus de 2,5 millions. «La plateforme Madaster est conçue pour durer», conclut Martijn Oostenrijk. «Mais pour être durable, il est indispensable qu’elle atteigne de nouveaux marchés européens, et c’est un des éléments sur lesquels nous nous concentrons actuellement.»

Mots‑clés

Madaster, économie circulaire, matériaux de construction, durable, réutilisé, recyclé, secteur de la construction, réglementations en matière de confidentialité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application