Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Infrastructures urbaines d'approvisionnement énergétique pour véhicules électriques

L'intérêt grandissant du public pour les problèmes environnementaux, déclenché par les conséquences évidentes de l'activité industrielle humaine, a stimulé la recherche de technologies alternatives écologiques. Les problèmes de qualité d'air dans les villes ont tout particulièrement conduit l'industrie automobile à s'intéresser sérieusement à la faisabilité d'un véhicule électrique. Un projet financé par l'Europe a permis de développer le réseau de stations électriques nécessaire au rechargement des véhicules.

Énergie

De nombreuses villes européennes, parmi lesquelles Athènes (Grèce) étant l'exemple le plus célèbre, doivent de plus en plus faire face à des problèmes de qualité d'air dus au trop grand nombre de véhicules. Les émissions des automobiles sont la première cause de formation du smog et, bien que l'utilisation de catalyseurs ait considérablement amélioré la situation, une solution viable à long-terme fait toujours défaut. Les véhicules électriques devraient améliorer les conditions de trafic mais leur absence d'émissions offriront, avant tout, un environnement de vie nettement plus sain. Parmi les problèmes entravant la mise sur le marché de ce type de véhicules, il y a notamment l'absence d'une infrastructure de ravitaillement énergétique pour ces véhicules, équivalente au réseau de station essence pour les voitures traditionnelles. Le système EVIAC (Electric Vehicle Inductive Automatic Charging) est un projet de recherche ayant développé quatre topologies différentes de systèmes de recharge à inducteur avec branchement automatique. L'innovation réside dans le fait que toute intervention de l'utilisateur devient superflue, contrairement aux autres structures de recharge. Les quatre systèmes répondent à différents types de besoins. Les trois premiers sont des coupleurs à haute fréquence dotés soit d'un système d'alignement mécanique passif, soit d'un dispositif d'amarrage actif, ou encore d'un système offrant une tolérance de position élevée. La quatrième possibilité est un système à fréquence intermédiaire à 400 Hz. Les systèmes de ce type intègrent des inducteurs à configuration dispersée et des problèmes d'interférences électromagnétiques surviennent aussitôt. Les contraintes imposées ont fait l'objet d'analyses approfondies. Les réseaux de stations d'approvisionnement énergétique proposés sont avant tout pensés pour des utilisateurs ayant de fréquents besoins de recharge comme les taxis ou les bus électriques par exemple. Les besoins des utilisateurs ont été analysés et anticipés dans les moindres détails. Les problèmes de sûreté, de sécurité et de fiabilité ont également été pris en compte. Un système de recharge convivial s'intègrera facilement dans le paysage urbain et rencontrera moins de résistance de la part des citoyens. En outre, les investissements requis et les coûts d'exploitation sont actuellement comparables à ceux d'un parcmètre. La technologie développée peut être utilisée par des taxis, des bus, des véhicules utilitaires ou des camions électriques. Par ailleurs, les applications comme le projet EVIAC permettent à de nouvelles technologies de véhicule électrique de mûrir et de rapprocher l'échéance tant attendue de leur lancement sur le marché.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application