Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Fluorescence et nanoscopie pour un diagnostic précoce du cancer

La détection précoce des cancers du sein ou de la prostate est un paramètre essentiel si l''on veut encore augmenter le taux de survie des patients atteints de ces deux cancers. L''UE a financé un projet de recherche qui devrait nous permettre d''obtenir un diagnostic précoce du cancer du sein et du cancer de la prostate grâce à l''emploi de nouvelles technologies d''échantillonnage et une imagerie sûre et peu invasive.

Santé

Les biopsies par forage utilisées pour recueillir les échantillons de tissus sont susceptibles de propager les cellules cancéreuses en raison de la pénétration de l''aiguille sur le site tumoral. Même si les biopsies d''aspirations à l''aiguille fine (BAAF) sont bien moins invasives, moins risquées, plus rapides et moins coûteuses, la quantité d''échantillonnage est souvent trop faible pour l''obtention de résultats décisifs. Le projet FLUODIAMON a donc pour objectif le développement de protocoles précoces de détection du cancer qui soient sûrs et efficaces. Cet objectif implique l''optimisation des techniques d''échantillonnage par aspiration et d''acquisition d''image, de leur résolution et de leur spécificité, il implique également l''identification de biomarqueurs du cancer et la normalisation des processus numériques utilisés. Pour améliorer le positionnement de la biopsie, les chercheurs ont développé de nouvelles aiguilles d''échantillonnage possédant une meilleure visibilité échographique. La pénétration et la manœuvrabilité ont également été améliorées en y incorporant des oscillations contrôlées par ordinateur et en biseautant la pointe de l''aiguille. Les résultats ont été validés par les données obtenues sur plus de 200 patientes atteintes d''un cancer du sein. Les chercheurs ont par ailleurs développé et validé sur les patients, un dispositif anti-ensemencement parfaitement fonctionnel en incorporant une aiguille spéciale anti-ensemencement. Les biomarqueurs utilisés dans les protocoles d''imagerie qui montrent une certaine spécificité pour le cancer du sein et celui de la prostate sont par exemple, la vimentine, la tubuline (deux protéines du cytosquelette), l''IGF1R, HER1, HER2 (protéines membranaires), la cycline A et la cycline E (protéines de régulation du cycle cellulaire). Pour chaque échantillon cellulaire obtenu par aspiration, les chercheurs ont analysé le profil de leur distribution spatiale afin de détecter les tumeurs malignes. La microscopie STED (pour stimulated emission depletion) et les méthodes d''imagerie par détection multi-paramètres de fluorescence ont également été développées pour l''étude à l''échelle subcellulaire des échantillons d''aspiration. Pour ce faire, les chercheurs ont utilisé comme marqueurs pour leurs protocoles d''imagerie des fluorophores hautement photostables et brillants qu''ils ont couplés aux protéines adéquates. Grâce à une analyse bio-numérique quantitative, six classificateurs indépendants de diagnostic précoce de cancer malin ont pu être identifiés. Les connaissances acquises ont été diffusées par la publication de 24 articles scientifiques, par la tenue d''ateliers et de séminaires ainsi que sur le site du projet. Les partenaires du projet ont également déposé 10 brevets spécifiques. Ces travaux ont ouvert la voie pour un diagnostic précoce, plus sûr et plus confortable pour le patient, et à de nouvelles thérapies anticancéreuses. Ces méthodologies pourront également être adaptées pour suivre certaines lésions précancéreuses, évaluer la progression de la maladie ou la réponse au traitement.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application