Skip to main content

Pursuing goals you really want: Motive congruence and well-being in Turkish immigrants

Article Category

Article available in the folowing languages:

De meilleures mesures pour le bien-être des immigrants

Il n'est pas facile de mesurer le bien-être des immigrants par rapport à leur véritable désir de s'intégrer dans leur pays d'accueil. Une nouvelle approche utilisant une ligne implicite de questionnement pourrait bien nous éclairer sur le sujet.

Changement climatique et Environnement

Le processus consistant à absorber la culture d'une autre société, à savoir l'acculturation, joue un rôle dans le bien-être des immigrants lorsqu'ils s'installent dans leur pays d'accueil. La recherche a révélé que lorsque les objectifs de ces personnes ne correspondent pas à leurs besoins implicites, ils deviennent dépressifs et émotionnellement fragiles. Ceci est particulièrement vrai pour les immigrants s'installant dans un nouveau pays, phénomène étudié par le projet Acculturation («Pursuing goals you really want: Motive congruence and well-being in Turkish immigrants») financé par l'UE. Les chercheurs du projet ont étudié l'exemple des Turcs s'installant aux Pays-Bas, et ont examiné le rôle de l'identité comme facteur déterminant du bien-être. Ils ont exploré ce groupe d'immigrants et son alignement à sa culture originelle, associé à leur désir ou besoin d'acculturation dans le nouveau pays d'accueil. Dans ce contexte, la tristesse et le mal du pays ont été testés de manière à mettre en lumière l'acculturation et avec un peu de chance, l'intégration des immigrants à long terme. L'étude portait sur 134 Turcs-Néerlandais, et l'équipe a évalué les facteurs implicites pour comprendre leur motivation explicite. Ceci permettra à l'équipe de mesurer le niveau d'acculturation sur une échelle fixe. Cette approche impliquait plusieurs indicateurs sur le bien-être subjectif, des données sur l'affiliation implicite et explicite, l'identité atteinte, l'adaptation et le bien-être cognitif. Cette analyse a permis à l'équipe de conclure que chaque personne établissant son identité en alignant des objectifs explicites et des désirs implicites pour s'adapter à la culture du pays d'accueil était susceptible de souffrir. Elle révélait qu'un sens de l'identité déjà fort était plus difficile à former, montrant que les autres approches pourraient plus facilement permettre aux immigrants de s'adapter au pays d'accueil. Cette première étude sur l'inclusion des mesures implicites dans l'évaluation de l'acculturation montrait qu'un alignement des motifs, qu'ils soient implicites ou explicites, était un indice important bien que négligé du bien-être. Une étude du bien-être des immigrants prenant en compte ces facteurs pourrait certainement être plus précise dans son évaluation.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application