Skip to main content

Gender, Migration and Intercultural Interactions in the Mediterranean and South East Europe: an interdisciplinary perspective

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le lien entre immigration, genre et interaction interculturelle

Des chercheurs soutenus par un financement de l'UE ont uni leurs forces pour étudier les interactions culturelles en région méditerranéenne et en Europe du Sud-est d'un point de vue européen.

Changement climatique et Environnement

Le projet GE.M.IC. a adopté une approche conceptuelle et méthodologique tripartite en vue d'identifier les liens entre immigration, genre et actions interculturelles. Comme l'expliquent les membres du projet, c'est au point où se rencontrent ces trois dimensions que certains des plus grands développements culturels d'Europe ont lieu. Ils ont donné à leur recherche une perspective critique en mettant tout particulièrement l'accent sur l'impact de la mobilité des immigrants et de la diversité culturelle sur les relations entre hommes et femmes dans les sociétés d'accueil, de transit et d'origine. GE.M.IC. a évalué d'un œil critique les cadres théoriques et politiques de l'interaction interculturelle dans la région méditerranéenne et au Sud-est de l'Europe afin d'identifier des modèles communs, des divergences et d'éventuelles difficultés au sein et au-delà des frontières nationales. Les membres du projet ont identifié et analysé les intersections de l'immigration et le genre dans des relations interculturelles dans des domaines d'intérêt spécifiques, avec six domaines thématiques d'étude développés dans le cadre d'études de cas nationales. Les objectifs comptaient notamment une contribution à la documentation sur le genre, l'immigration et les relations interculturelles afin de mettre en lumière les divers facteurs culturels, historiques, politiques, sociaux, psychologiques, éducationnels et économiques qui facilitent ou empêchent la coexistence paisibles de différentes cultures.Les membres ont également cherché à contribuer au débat européen actuel et aux efforts de formulation de politiques visant à établir des politiques efficaces et à développer des institutions pouvant gérer la diversité culturelle et la mobilité ainsi que promouvoir le dialogue interculturel et la coopération. Une approche positive à la migration a étudié les relations interculturelles du point de vue de l'immigration ainsi que les impacts de l'immigration sur la diversité culturelle et les interactions dans la région méditerranéenne et le Sud-est de l'Europe. Les chercheurs de GE.M.IC. ont étudié les formes et pratiques de discrimination et d'exclusion des immigrants et également les pratiques de résistance contre ces phénomènes. Ils ont aussi fourni des informations quant aux formes contemporaines de racisme, d'intolérance et de xénophobie par le biais d'une approche à trois volets en tenant compte du genre, de l'immigration et des interactions interculturelles. En outre, la recherche envisageait la façon dont le genre, la race, la classe sociale, l'ethnicité et d'autres classements sociaux interagissent afin de développer des identités personnelles et collectives en mouvement. Une approche critique à l'interaction interculturelle a contribué à la recherche et l'analyse des groupes culturels ainsi que la façon dont ils interagissent de manière à générer des produits culturels communs dans différents domaines. Les résultats du projet ont mis en lumière les pratiques de la vie urbaine au quotidien, où les formes culturellement spécifiques de l'identité et de l'appartenance qui sont communément associées à des rôles hommes/femmes traditionnels sont remises en question en raison de la mobilité et de la diversité des immigrants. Globalement, GE.M.IC. a généré de nouvelles informations importantes sur les domaines thématiques des représentations de l'identité nationale et des médias, de l'éducation, des espaces et des mouvements sociaux urbains, de la religion, de la violence et de la famille. Les résultats de la recherche influencent les communautés universitaires et politiques ainsi que les associations d'immigrants, les parties prenantes et les praticiens dans leur remise en question des présuppositions ethnocentriques sur la culture et les préjudices axés sur l'État dans l'élaboration de politiques.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application