Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Désactiver le complot terroriste

La menace d'actes terroristes utilisant des explosifs artisanaux (EA) nécessite une approche novatrice permettant de détecter ces appareils de manière précoce. Un projet financé par l'UE étudie cette question cruciale en vue d'élaborer un système permettant de détecter la production illicite d'explosifs et de substances pharmaceutiques au cours de leurs phases de préparation et de production.

Économie numérique

Le fait d'être en mesure de détecter la production d'explosifs offre des avantages évidents par rapport à leur détection lors des phases ultérieures d'un complot terroriste. Les activités principales du projet LOTUS («Localization of threat substances in urban society») se centraient sur la mesure de la dispersion des signes précurseurs lors de la production et de la mise au point de systèmes de surveillance. La capacité du système sera démontrée en adaptant les capteurs existants et nouveaux afin de détecter certains signes précurseurs et en intégrant les capteurs dans un système en réseau. En utilisant les infrastructures existantes de positionnement mondial (GPS) et de réseau (GSM), le système LOTUS peut être utilisé pratiquement n'importe où dans le monde, à moindre coût en termes d'installations et de personnel. Les membres du projet LOTUS ont fondé le concept du projet sur la détection des signes précurseurs dans une vaste zone urbaine. Les détecteurs qui prélèvent des échantillons d'air en continu sont suffisamment petits pour être placés dans les véhicules de la police ou d'autres organismes chargés de faire appliquer la loi, ou même à des endroits fixes, sans qu'ils soient visibles. Lorsqu'une substance suspecte est détectée en quantité élevée, des informations sur le type de produit, l'emplacement, la quantité et l'heure sont enregistrées et transmises à un centre de collecte et d'évaluation des données en vue d'être analysées. Plusieurs signalements provenant d'une même zone déclenchent une alerte, permettant ainsi aux organismes d'application de la loi d'enquêter et de réagir. Les fonctionnalités du système LOTUS ont été démontrées en novembre 2011 à l'Académie de police d'Ossendrecht, aux Pays-Bas. Les capteurs intégrés dans des boîtiers standards placés sur les toits peuvent servir à détecter les signes précurseurs de la production d'explosifs artisanaux. Les partenaires du projet ont réussi à intégrer les capteurs dans un système en réseau. Ainsi, l'initiative LOTUS a permis de mieux connaître les menaces liées à la fabrication de substances et à leur dispersion. Il a produit quatre modules de capteurs en réseau et une unité d'affichage pour le centre d'opérations. Il a en outre testé, vérifié et démontré son concept aux parties intéressées et aux utilisateurs finaux en Europe. Les avancées effectuées dans le cadre de ce projet permettront d'améliorer considérablement la protection des citoyens et de contrecarrer les attaques terroristes.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application