Skip to main content

Identification and toxic potential of Cyanoprokaryota in the Bulgarian water bodies. Environmental health risks

Article Category

Article available in the folowing languages:

Déceler les efflorescences algales toxiques dans l'eau douce

Le projet Cyanoit a étudié la distribution des cyanophycées dans plusieurs masses d'eau de Bulgarie, utilisée à des fins de récupération d'eau potable et de divertissement. Les chercheurs ont cartographié les sites qui souffraient d'efflorescences algales et présentaient un risque pour la santé humaine et l'environnement.

Changement climatique et Environnement

Les cyanophycées (cyanoprocaryotes) sont un genre de phytoplancton, des plantes microscopiques qui peuvent provoquer des efflorescences algales hautement visibles dans les environnements marins et d'eau douce. Les algues peuvent avoir des propriétés toxiques, que l'on appelle les cyanotoxines. Des scientifiques du projet Cyanoit ont examiné la relation entre la capacité à produire des toxines et les facteurs environnementaux. à l'aide de modèles informatiques et de simulations en laboratoire des facteurs environnementaux pour étudier la production de toxines. Des tests ont également été menés à l'aide des techniques ELISA (essai par immunosorbant lié à une enzyme) et de la chromatographie physicochimique en phase liquide haute performance (HPLC). Les partenaires du projet ont employé des indicateurs clés pour déterminer la qualité de l'eau, qui comprenaient une composition des espèces, l'abondance et la biomasse du phytoplancton échantillonné. Une attention particulière a été accordée aux cyanoprocaryotes et les efflorescences algales ont été déterminées en mesurant la biomasse et la densité. Les chercheurs ont examiné des masses spécifiques d'eau douce à la recherche de cyanotoxines et ont trouvé des niveaux relativement bas de phytoplancton et une présence relativement faible peu d'espèces de cyanoprocaryotes. Les chercheurs ont également étudié 11 réservoirs bulgares et des barrages pour déterminer les niveaux de métaux lourds dans la masse d'eau. Les résultats ont montré que les niveaux élevés de métaux lourds trouvés les plus fréquemment étaient ceux du zinc, du plomb et du cadmium. Dans un réservoir, le niveau de plomb échantillonné était 30 fois supérieur à la concentration maximale de 0.01mg/L autorisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les résultats du projet Cyanoit ont souligné l'importance de la surveillance et du contrôle constant de la qualité de l'eau en évaluant les efflorescences algales nuisibles et en mettant sur carte les masses d'eau à risque. L'initiative a donc énormément contribué à garantir un accès à l'eau potable aux citoyens de Bulgarie.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application