Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Jeter un point entre la Chine et l'UE

Une étude en profondeur des perceptions de l'Europe en Chine a fourni des informations d'une grande richesse pour guider les décideurs politiques dans le développement de meilleures politiques visant à améliorer la coopération à de nombreux niveaux.

Économie numérique

La Chine est de plus en plus une puissance globale et l'UE espère forger des liens plus étroits avec elle. Pour développer des relations plus efficaces avec cette nation formidable, le bloc étudie le regard que peut avoir le peuple chinois sur l'UE. Le projet Chineseviewsofeu («Disaggregating Chinese perceptions of the EU and the implications for the EU's China policy») financé par l'UE a produit un tableau complet de la façon dont les Chinois perçoivent réellement l'UE. Pour comprendre comment les différents groupes de Chinois perçoivent l'UE, l'Europe et les politiques de l'UE vis-à-vis de la Chine, le projet a collecté une grande quantité de données empiriques. Les chercheurs ont enquêté auprès de 3000 citoyens ordinaires dans six villes de Chine et de 700 membres de l'élite, notamment des officiels du gouvernement, des personnes appartenant aux mondes des affaires, des intellectuels, des gens travaillant dans les médias et des militants de la société civile. Ils se sont également entretenus avec 50 membres appartenant à l'élite des groupes susmentionnés, conduit six groupes de discussions avec environ 80 résidents de zones urbaines en Chine, analysé les manuels scolaires d'histoire de Chine, ainsi que la couverture médiatique de l'UE dans les principaux journaux de Chine. Le projet a ainsi généré la première vue complète de la manière dont le peuple et divers groupes sociaux chinois perçoivent l'Europe, l'UE, ainsi que les politiques de l'UE et des États membres vis-à-vis de la Chine. Ce travail est d'une importance capitale pour les relations de l'Europe avec la Chine. Les données ont montré que les impressions sur l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni dominaient la vision qu'ont les Chinois de l'Europe. Les Chinois avaient généralement une impression positive des éléments politiques, économiques, sociaux et culturels européens, affichant une préférence pour l'Europe par rapport aux autres grandes puissances comme le Japon, la Russie et les États-Unis. De manière générale, on observait une connaissance réciproque très limitée de la société et des institutions politiques entre la population de l'UE et de Chine. Mais la Chine offre de grandes opportunités pour un investissement plus fort de l'UE, car l'Europe en tant qu'entité sociale, culturelle, économique et politique jouit d'une bienveillance et d'une affection considérables dans l'esprit des citoyens des zones urbaines de Chine. La musique classique (Mozart, Beethoven), la poésie (Goethe, Dante, etc.), la littérature (Balzac, Victor Hugo, etc.), la peinture, la Renaissance, les Lumières, la philosophie (Nietzsche, etc.) viennent à l'esprit des Chinois lorsqu'il leur est demandé de dire spontanément ce que l'Europe leur évoque. Les manières européennes de faire du commerce, les pratiques et les normes européennes en matière de protection de l'environnement, de politiques sociales et de progrès technologiques, notamment, sont très appréciées en Chine. Les manuels scolaires et les grands médias chinois présentent souvent l'Europe et l'UE de manière bienveillante et positive. Plus les personnes interrogées connaissaient de choses à propos de l'UE, plus elles en avaient une vision positive, ce qui représente une opportunité intéressante que l'Europe peut exploiter. Par conséquent, l'UE et les États membres se trouvent face au défi important de trouver les moyens de profiter de ces bonnes dispositions et mettre en œuvre les politiques qui conviennent vis-à-vis de la Chine. Les Chinois considèrent souvent comme trop intrusives les initiatives de l'UE sur la protection de l'environnement, les droits de l'homme, la gouvernance démocratique, la transparence des pouvoirs publics, le respect de la propriété intellectuelle, ou l'instauration de règles commerciales équitables. Les chercheurs ont constaté que la perception de la politique de l'UE vis-à-vis de la Chine est très influencée par l'incapacité des médias chinois, de l'UE et des États membres à apprécier le point de vue des Chinois sur certaines questions qui ont une importance capitale en Chine. Ce facteur a également causé des dommages importants pour l'image de l'UE et des États membres en Chine. Plusieurs questions hautement épineuses, notamment le Tibet et le Dalaï Lama, ainsi que les droits de l'homme, sont souvent citées comme sujets de discorde. Le relais de la flamme olympique en 2008 a également laissé des traces profondes sur la vision qu'ont les citoyens chinois de l'attitude de l'UE et de l'Europe vis-à-vis de la Chine. Cela signifie également que l'UE et les États membres jouissent de différents niveaux de bienveillance selon les sujets. Dans certains domaines, tels que la culture et les biens de consommation, l'UE peut compter sur une popularité certaine en Chine, tandis que dans le domaine de la politique et des droits de l'homme, l'UE doit prendre ses précautions dans ses contacts avec les Chinois pour établir une compréhension mutuelle et trouver des terrains de collaboration potentielle. On observe des différences entre régions, sexes, générations et domaines, ce qui doit inciter l'UE et les États membres à développer une communication et des programmes différenciés.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application