Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La connexion entre la santé et l'environnement

La compilation de données détaillées décrivant comment l'environnement peut affecter mère et enfant, avant et après la naissance, permettra sans aucun doute d'élaborer de meilleures politiques de santé.

Santé

La pollution de l'air et de l'eau figurent parmi les risques environnementaux majeurs mettant la santé des bébés et des jeunes enfants inutilement en danger. Les déchets toxiques, la lumière ultraviolette, la fumée, les polluants aquatiques et les allergènes nocifs ne représentent qu'une infime partie des polluants susceptibles d'affecter la croissance des fœtus et le développement de l'enfant. Ces phénomènes, responsables de l'apparition fréquente d'anomalies congénitales, de maladies respiratoires, de difficultés d'apprentissage, de problèmes comportementaux, de faible poids de naissance et même de cancers, ont poussé l'Union européenne à prendre à bras le corps ces nuisances dangereuses pour notre santé et ruineuses pour la société. Financé par l'UE, le projet ENRIECO («Environmental health risks in European birth cohorts») a donc analysé les données d'exposition, les méthodes et outils utilisés dans certaines études de cohortes de naissance afin d'identifier le lien potentiel entre agents environnementaux et santé. Les partenaires du projet voulaient également encourager la mise en place d'une meilleure politique susceptible d'améliorer la santé environnementale des enfants et de réduire les coûts économiques et sociaux connexes. Pour ce faire, ils ont étudié 36 cohortes de naissance en Europe représentant pas moins de 350 000 couples mère-enfant. Les chercheurs ont analysé les données sanitaires, les données d'exposition aux agents environnementaux et les échantillons biologiques avant de construire une banque de données et d'élaborer des protocoles permettant d'obtenir des fonctions exposition-réaction déterminées dans le cadre d'études de cas détaillées. Il est également intéressant de noter que les partenaires du projet ont incorporé dans leur panel très large de sources polluantes, des polluants environnementaux qui n'avaient pas été correctement étudiés jusqu'à présent. Parmi ceux-ci plusieurs contaminants biologiques, des métaux, des pesticides et des contaminants nouveaux comme les retardateurs de flamme. Parmi les autres types de polluants rarement étudiés figurent le bruit, les champs de radiofréquence et les effets de différents rayonnements. Dans ce contexte, l'équipe de projet a étudié différents états de santé liés à la grossesse, le cancer, les allergies et l'asthme pédiatrique, ainsi que la fonction neurologique et cognitive. Ils ont également analysé les données sur la croissance des enfants et les troubles métaboliques ou endocriniens. Les partenaires ont ensuite conduit une évaluation détaillée de l'exposition environnementale et des méthodes d'évaluation de ces expositions sur les cohortes de naissance. Les chercheurs ont étudié certains facteurs clés comme la profession de la mère ou la durée d'exposition, en mettant particulièrement l'accent sur les risques professionnels. De manière générale, le projet a permis de collecter des informations environnementales et sanitaires détaillées à partir des cohortes de naissance et de construire une banque de données centralisée, accessible en ligne, possédant des fonctions exposition-réaction pour différents états de santé (http://www.birthcohortsenrieco.net/). À travers des ateliers, des communiqués de presse et d'autres outils, toutes ces informations ont été rigoureusement évaluées et diffusées à toutes les parties prenantes, elles faciliteront ainsi le travail des universitaires, des services de santé publique et des responsables politiques dans toute l'Europe. Le projet ENRIECO, en publiant ses recommandations pour traiter les problèmes identifiés, est la première initiative de ce type à rendre également ces informations accessibles au grand public.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application