Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle génération de vaccins contre le VIH

Le VIH constitue un des plus grands défis de la médecine moderne. Un grand consortium européen a mis au point et testé de nouveaux vaccins contre le VIH à l'aide d'une technologie de pointe.

Santé

Le VIH reste une grave menace sanitaire mondiale avec des millions de nouveaux cas chaque année. Un traitement antirétroviral a freiné la propagation du VIH dans le monde occidental sans pour autant guérir le patient et son coût élevé empêche sa diffusion mondiale. Jusqu'à présent, les efforts visant à concevoir et à mettre en œuvre de nouvelles stratégies de vaccination contre le VIH ont échoué notamment en raison de la variabilité virale. Il est extrêmement important de développer des vaccins sûrs, efficaces et facilement administrés. Les partenaires scientifiques de l'initiative CUT'HIVAC (Cutaneous and mucosal HIV vaccination), financée par l'UE, se sont engagés à développer une approche de vaccination sans piqûre contre le VIH. Cette méthode serait très avantageuse par rapport aux techniques conventionnelles d'immunisation compte tenu de l'accès insuffisant des régions endémiques du VIH aux médicaments et de leurs mauvaises conditions sanitaires. La vaccination par voie cutanée et mucosale a fourni de nouvelles informations sur les réponses immunitaires aux vaccins, soulignant le rôle immunitaire des cellules présentatrices d'antigène. Ces dernières initient, maintiennent et régulent les réponses immunitaires acquises, qui constituent des cibles privilégiées pour la mise au point rationnelle de vaccins. Les cellules T effectrices cytotoxiques doivent contrôler la dissémination virale, mais la présence d'anticorps neutralisants anti-VIH sur le site de l'entrée virale reste également importante. Les partenaires de CUT'HIVAC ont conçu et développé de nombreux candidats innovants de vaccin VIH à partir des particules viromimétiques de la leucémie murine. Les particules viromimétiques offrent l'avantage unique de présenter des antigènes hétérologues, dont les glycoprotéines d'enveloppe du VIH, dans leur conformation native qui est une condition préalable à une neutralisation optimale de l'induction d'anticorps. Les scientifiques se sont penchés sur l'immunogénicité de ces vaccins dans les modèles murins et ont défini les premiers mécanismes in vivo. Par ailleurs, ils ont mené la phase 4 des essais cliniques I afin de tester la capacité prophylactique et thérapeutique de l'ADN et le vaccin MVA-HIC administré par diverses voies y compris la voie transcutanée sans aiguille. Une start-up a été créée à partir du projet CUT'HIVAC pour développer et fabriquer des particules biodégradables qui pourraient être exploitées dans les applications de vaccins. L'utilisation de cette technologie devrait être généralisée à des vaccins contre d'autres maladies, dont la tuberculose et le paludisme.

Mots‑clés

VIH, vaccin, CUT'HIVAC, sans aiguille, cellule présentant l'antigène, particules viromimétiques

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application