Skip to main content

Svalbard Integrated Arctic Earth Observing System - Preparatory Phase

Article Category

Article available in the folowing languages:

Surveiller l'infrastructure d'observation de l'Arctique

Pour beaucoup, l'Arctique fonctionne comme un système d'avertissement précoce sur les effets du réchauffement planétaire. Un large consortium financé par l'UE a conçu le cadre d'une infrastructure coordonnée d'observation de l'Arctique, à Svalbard en Norvège.

Économie numérique

Le projet d'infrastructure internationale SIOS (Svalbard Integrated Arctic Earth Observing System) fait partie du calendrier du Forum stratégique européen pour les infrastructures de recherche (ESFRI). Le but est d'établir un système régional d'observation pour conduire des mesures à long terme à Svalbard et aux alentours, afin de répondre à des questions scientifiques relatives au réchauffement planétaire. Ce système fournira des services coordonnés pour la totalité de la recherche polaire internationale, concernant l'accès, la gestion des données et des connaissances, la logistique et la formation. Le financement par l'UE du projet SIOS-PP (Svalbard Integrated Arctic Earth Observing System - Preparatory phase) a aidé les partenaires et les partenaires associés venant de 51 institutions et 18 pays, en posant les bases du projet de plus grande envergure. SIOS-PP a ainsi établi la structure juridique et de gouvernance de SIOS, sa stratégie financière, le cadre de services, et les stratégies d'intégration et de coopération. Les partenaires du projet ont étudié diverses options légales pour l'organisation du projet SIOS, et conçu un modèle de base dont la Norvège détient la propriété ainsi que la responsabilité opérationnelle. Ils ont également terminé une étude des stratégies d'accès de la recherche à d'autres infrastructures, et évalué les besoins des utilisateurs potentiels de SIOS. Les chercheurs ont étudié la planification logistique, informant sur l'état actuel de la communication de données et de l'alimentation, à terre et offshore, ainsi que sur la capacité et les possibilités des navires. Le consortium a aussi rédigé une politique préliminaire pour les données SIOS, relative à leur gestion et à leur utilisation. Il a établi des contacts avec des opérateurs de satellites, en vue d'intégrer le secteur de la télédétection par satellite à la stratégie SIOS d'observation de la Terre. Les scientifiques regrouperont de nombreux types d'observations et étudieront comment elles s'influencent mutuellement, générant des connaissances sur le rôle du Svalbard dans le système terrestre. La coordination des activités, l'organisation d'ateliers scientifiques, et la conception en commun de stratégies relative au développement et à l'usage des infrastructures de recherche, seront très bénéfiques pour les scientifiques comme pour ceux qui financent la recherche. La mise en commun des ressources et des forces via SIOS permettra donc de créer en Arctique une infrastructure de recherche de premier plan.

Mots‑clés

Arctique, réchauffement planétaire, Svalbard, télédétection par satellite, observation de la Terre

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application