Skip to main content

Conscientious objection in the UK and Italy: a qualitative study of health providers’ perspectives on abortion

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'objection de conscience dans le domaine médical

L'étude du rôle de l'objection de conscience au niveau des services médicaux d'avortement de deux pays d'Europe apporte des connaissances politiques et scientifiques.

Santé

La recrudescence de l'objection de conscience est perçue comme un facteur favorisant la diminution du nombre de professionnels pratiquant l'avortement dans les services de santé publique européens. On ne sait pas si l'objection de conscience affecte ou non d'autres formes de services d'avortement. À ce jour, rares sont les études détaillées sur les pratiques et les opinions des gynécologues concernant l'avortement. Elles sont par exemple très peu nombreuses au Royaume-Uni et absentes en Italie. Le projet CONOB financé par l'UE a remédié à cette situation et examinant les expériences et les attitudes des obstétriciens et gynécologues, internes et étudiants en médecine concernant l'objection de conscience dans ces deux pays. Les chercheurs ont étudié avec soin la position des professionnels et des étudiants en médecine vis à vis de l'objection de conscience. Ils ont aussi examiné comment elle affecte la formation et la pratique de l'avortement dans différentes installations cliniques et zones géographiques. Le projet CONOB a de plus étudié l'influence des croyances et du bagage culturel et religieux. Il a aussi examiné l'implication au travers de débats politiques, scientifiques et religieux sur la santé et les droits dans le domaine de la reproduction. Les résultats du projet apportent une contribution notable au débat scientifique sur ce sujet en Europe Dans l'ensemble, ils apportent de nouvelles données pertinentes et immédiatement applicables en anthropologie, politique et santé publique.

Mots‑clés

Objection de conscience, santé, avortement, services de santé publique, gynécologues, obstétriciens, étudiants en médecine, débat religieux

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application