Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle attaque contre le VIH

Le développement d'un vaccin prophylactique capable de bloquer l'infection du VIH demeure une priorité. Une nouvelle approche sûre et efficace visant à induire une réponse immunitaire contre le VIH se profile grâce aux recherches menées en Europe.

Santé

Le projet HIVNONILV (A novel non-integrating replication limited lentiviral-based vector for HIV vaccination) a planché sur le développement d'un nouveau vecteur lentiviral non intégratif (NONI-LV) et dont la réplication est limitée. Cela devrait améliorer la sécurité des vaccins ADN étant donné que les vecteurs traditionnels comportent des risques de mutagenèse après insertion dans le génome de l'hôte. Les recherches préalables menées par les participants ont révélé que ces vecteurs induisaient des réactions immunitaires de défense contre les souches de virus. Ces souches de virus, basées sur l'équivalent du VIH chez le singe, à savoir le virus d'immunodéficience simienne (VIS), sont particulièrement difficiles à contrôler par une vaccination. Les chercheurs du projet HIVNONILV ont analysé la sécurité, l'immunogénicité et l'efficacité de leur nouveau vecteur NONI-LV contre les virus pathogènes pour une variante du vaccin HIV chez le macaque. Les résultats ont clairement montré qu'une immunisation ADN en dose unique (produisant des particules virales monocycliques) favorisait la production de lymphocytes T CD8+ et CD4+ propres au vaccin. Cela a provoqué une réaction immunitaire immédiate et même en l'absence de stimulation permanente de l'antigène. À ce stade, cela n'a été réalisé qu'à l'aide de vecteurs du virus VIH recombinants, persistants et propices à la réplication. Au terme d'une infection productive, 100 % des macaques vaccinés ont présenté une diminution de la virémie de plus d'un logarithme par rapport aux animaux de contrôle. La faible virémie a été maintenue au cours de la phase chronique précoce et tardive de l'infection. Cet impressionnant contrôle du virus est lié à la réactivation des lymphocytes T à mémoire au sein du groupe vacciné. Historiquement, les vaccins représentent le meilleur moyen de contrôler les maladies infectieuses mondiales. HIVNONILV a étudié un nouveau vecteur et de nouvelles stratégies de vaccination, signant ainsi une avancée majeure dans la réalisation d'un vaccin contre le HIV-1.

Mots‑clés

VIH, vaccin, réaction immunitaire, HIV, vecteur de lentivirus, réplication limitée

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application