Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les premières impressions sur Horizon 2020

Les universitaires et les instituts de recherche, l'industrie et la Commission européenne ont partagé leurs premières impressions d'Horizon 2020 lors du récent sommet de l'innovation.

Horizon 2020, le plus grand programme de recherche et d'innovation de l'UE a été lancé au début de 2014. Doté d'un budget de 80 milliards d'euros et portant sur une durée de sept ans, Horizon 2020 promettait une structure simplifiée réduisant le côté administratif de manière à ce que les participants puissent se concentrer sur ce qui est réellement important. Est-ce que cela a été l'expérience des participants à ce jour? La semaine dernière, les représentants des universités, des instituts de recherche, de l'industrie et de la commission européenne se sont réunis au Sommet de l'innovation pour partager leurs impressions un an après le lancement d'Horizon 2020. «Félicitations aux créateurs. Il ne s'agit pas de 'vieux vin dans de nouvelles bouteilles' mais plutôt de nouveau vin dans des bouteilles recyclées! Cela fonctionne, au moins pour ma zone de production»: tel était l'important soutien d'Andreas Förster, Directeur de Dechema (Société de génie chimique et de biotechnologie). Le retour suivait généralement des propos aussi encourageants, mais les orateurs ont également attiré l'attention sur les zones présentant des possibilités d'amélioration. Des inquiétudes ont également été soulevées de tous les côtés sur ce que les coupes budgétaires possibles actuellement discutées entre le Parlement européen et le Conseil pourraient signifier pour le programme. Simplification du processus Au-delà des finances, la question de la simplification, une ambition clé d'Horizon 2020, était également à l'ordre du jour. Les orateurs étaient de manière générale satisfaits des améliorations réalisées à cet égard. Maria da Graça Carvalho, ancienne eurodéputée et rapporteur du rapport sur la proposition Horizon 2020, a expliqué: «Nous constatons que c'est bien plus simple que le 7e PC et nous avons essayé d'en faire un programme plus équilibré en termes d'équilibre géographique, d'équilibre des genres et d'équilibre entre haut et bas». Bertrand van Ee, PDG de Climate-Knowledge and Innovation Community (KIC), est toutefois allé à contre-sens en indiquant «Je pense qu'il y a suffisamment d'argent mais nous devons nous concentrer sur la simplification parce que nous perdons beaucoup d'argent dans le système». Appel pour une candidature en 2 étapes En se portant sur le côté opérationnel des choses, Bernd Schulte, vice-président de Photonics 21, qui a constitué un partenariat Photonics Public Private (PPP) avec la Commission en 2013, a souligné l'importance d'accélérer le processus et a pointé les bons exemples dans les États membres. Il a expliqué l'expérience de Photonics 21 dans le cadre du nouveau programme, précisant «Qu'il y avait un bon équilibre entre l'industrie et la recherche. Toutefois, la sursouscription était de 71 et il y aura des déçus. Étant donné les formalités administratives, je ne sais pas s'ils réessayeront». M. Schulte et M. Förster ont demandé l'instauration d'un processus de candidature en deux étapes afin de réduire les formalités, notamment pour ceux qui ne sont pas acceptés. M. Förster a indiqué que les «propositions en deux étapes seraient utiles pour réduire la quantité de travail». Des retours positifs pour le portail des participants et les PPP Le portail des participants à Horizon 2020 a fait l'objet de nombreuses louanges. Rudolf Strohmeier, directeur général adjoint de la DG Recherche et innovation, a signalé qu'il recevait de bons retours des utilisateurs. M. Förster a également donné un retour positif sur l'élément Public Private Partnerships (PPP) du programme, notant avec enthousiasme: «Ils sont tout simplement excellents, continuez!» Le potentiel d'une approche multi-financement En ce qui concerne le financement, les orateurs et les participants ont partagé leur inquiétude qu'une approche multi-financement deviendrait un critère de sélection. Mme da Graça Carvalho a assuré les participants que le programme Horizon 2020 ne serait pas lié aux fonds régionaux mais a insisté sur le fait qu'ils pourraient se compléter: «Cela ne devrait pas être un critère mais nous devons nous assurer qu'il existe un mécanisme pour que l'approche multi-financement puisse se produire. Les fonds régionaux peuvent agir en amont et en aval. Nous ne voulons pas les connecter mais un label de qualité, par exemple, pourrait constituer un moyen pour ceux-ci de se compléter. Nous avons un pourcentage élevé de propositions excellentes qui ne bénéficient pas de financements, et il pourrait être plus facile pour les régions de les financer. Toutefois, certaines choses devraient être résolues pour y arriver parce que généralement, les résultats ne sont pas publics.» Pour plus d'informations, veuillez consulter: Horizon 2020 uniquement en anglais Sommet de l'innovation 2014 uniquement en anglais

Pays

Belgique