Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un robot pour faciliter le travail dans le secteur européen de la construction navale

Des chercheurs financés par l'UE ont mis au point un robot capable d'effectuer des opérations manuelles difficiles dans l'environnement dangereux de la construction navale.

Les grands espaces de construction semi-structurée présentent de sérieux problèmes en matière de mobilité et de fiabilité des robots. C'est notamment le cas pour la construction navale moderne, qui utilise largement des sections préfabriquées. C'est ainsi que des parties de la coque ou des superstructures sont construites séparément, avec plusieurs ponts, puis sont transportées au dock de montage pour être levées en place. Cette méthode de construction par blocs implique un travail manuel répétitif, ardu et potentiellement dangereux. Mais jusqu'ici, il s'est avéré difficile d'introduire l'automatisation dans des environnements de travail aussi complexes qu'un chantier naval. Le projet CARLOS, qui s'est terminé officiellement en août 2015, s'est attaqué à ce problème en concevant des solutions robotisées adaptables. Les premiers tests ont obtenu des résultats positifs. Le prototype de collègue robot réalisé par CARLOS s'est avéré capable d'effectuer certaines tâches et de se déplacer de manière semi-autonome à l'intérieur des blocs de navire. Le robot s'appuie sur un fichier de CAO pour effectuer automatiquement le soudage de goujons, et pour marquer des informations sur les murs des cabines afin de faciliter leur équipement interne par le personnel. Il dispose pour cela d'un manipulateur et d'un pistolet de soudage du commerce, personnalisé et fixé à son poignet. L'avancée révolutionnaire a été obtenue grâce à de récents progrès dans la robotique mobile et coopérative, appliqués à des scénarios industriels complexes, et par l'usage novateur de solutions du commerce. Le projet CARLOS a ainsi réalisé un prototype final, capable d'effectuer des opérations à l'intérieur des blocs de superstructures de navires. Cette innovation promet de rendre la construction navale moderne plus sûre et efficace. Le robot pourrait aussi servir dans d'autres secteurs de la construction civile ou industrielle, qui utilisent des structures métalliques. Ainsi, le projet contribuera à renforcer la compétitivité des PME européennes qui conçoivent, fournissent et intègrent de la mécatronique, des capteurs et de l'électronique, pour des utilisations industrielles. Les travaux du projet CARLO ont récemment été distingués par le premier prix du concours FreeBots, lors du Festival Nacional de Robótica au Portugal, une compétition destinée à mettre en avant la R&D de pointe. Les exigences spécifiques de la détection de processus (comme l'orientation exacte de l'outil) ont été évaluées, confirmant l'efficacité des composants sélectionnés pour effectuer les tâches. Le projet CARLOS a automatisé le soudage de goujons et le repérage des opérations d'équipement dans la construction navale, espérant améliorer la productivité, diminuer les défauts et renforcer la compétitivité de la construction navale européenne ainsi que d'autres entreprises de construction civile. Pour plus d'informations, veuillez consulter: site web du projet CARLOS

Pays

Espagne

Articles connexes