Skip to main content

Development of a resorbable sealing patch for the prevention of anastomotic leakage after colorectal cancer surgical treatment

Article Category

Article available in the folowing languages:

Prévenir les complications de la chirurgie intestinale

Le traitement du cancer colorectal est majoritairement chirurgical avec ablation de la partie intestinale lésée. La prévention des complications postopératoires exige le développement d'un nouveau biomatériau.

Santé

Le cancer colorectal (CCR) est la deuxième forme de cancer la plus couramment diagnostiquée et la troisième cause de décès par cancer en Europe. Près de 50 % de la population des pays occidentaux développera une certaine forme de cancer colorectal passée 70 ans, le spectre de ces cancers étant très large, du petit polype bénin à l'adénocarcinome invasif. L'anastomose intestinale est une procédure chirurgicale permettant de relier deux portions auparavant distantes de l'intestin après ablation de la partie touchée par le cancer. La complication la plus fréquente et la plus sérieuse de l'anastomose intestinale est la fuite anastomotique qui entraîne une péritonite. Cette fuite survient lors de la mauvaise régénération du tissu intestinal sur le site de la connexion. L'incidence de ces complications postopératoires varie de 3 à 30 % des actes chirurgicaux. L'UE a financé le projet ANASTOMOSEAL (Development of a resorbable sealing patch for the prevention of anastomotic leakage after colorectal cancer surgical treatment) sur trois ans qui réunit un consortium de deux instituts universitaires et quatre partenaires industriels européens. Le projet avait pour objectif le développement d'un matériau biologique permettant de prévenir les fuites anastomotiques postopératoires du cancer colorectal. L'objectif était de générer un dispositif médical résorbable de renfort pouvant être raccordé aux tissus intestinaux, pour faciliter la fermeture rapide et la guérison des anastomoses colorectales. Il n'existe actuellement sur le marché aucun matériel utilisable dans un contexte clinique. Les chercheurs ont développé un patch de membrane non-toxique biorésorbable en utilisant deux types de polysaccharides différents. L'alginate a fourni le support mécanique nécessaire et le hyaluronane a servi de matériau bioactif pour favoriser la guérison des tissus. Le patch a été optimisé et caractérisé en matière de fonctionnalités mécaniques et morphologiques. Il a pu être enroulé autour de la fuite anastomotique et favoriser la guérison des tissus dans un modèle animal in vivo. En outre, le consortium a développé une solution injectable basée sur un dérivé d'ester d'acide hyaluronique-butyrique qui améliore la guérison intestinale dans un modèle in vivo. La solution pourrait également être appliquée sous forme de lavement dans la partie interne de l'intestin. Globalement, le projet ANASTOMOSEAL a réussi à développer des dispositifs de traitement du cancer colorectal. Des tests précliniques renforcent la conclusion selon laquelle les dispositifs développés ont un fort potentiel commercial.

Mots‑clés

Cancer colorectal, anastomose intestinale, fuite anastomotique, patch biorésorbable

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application