Skip to main content

Partnerships for Sustainable Shrimp Aquaculture

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une production de crevettes plus propre et plus écologique

L'élevage intensif de crevettes constitue une part importante de nombreuses économies asiatiques, exportant essentiellement leur production en direction des nations industrialisées. Un projet conjoint entre l'UE-Inde s'est penché sur les moyens de réduire l'impact environnemental négatif lié à cette forme d'aquaculture.

Changement climatique et Environnement

L'aquaculture asiatique représente près de 80 % de la production mondiale de crevettes. Elle constitue un secteur économique majeur pour les pays producteurs asiatiques et pour les pays consommateurs industrialisés. L'impact environnemental de la plupart des fermes aquacoles asiatiques montre le besoin urgent de mettre en place de systèmes modernes de gestion des rejets, d'une production plus efficace, tout en réduisant l'impact négatif. L'aquaculture européenne, d'un autre côté, manque d'unités d'élevage intensif de crevettes, malgré un important savoir-faire en aquaculture intensive. Grâce au financement de l'UE, l'initiative PASSA (Partnerships for sustainable shrimp aquaculture) a étudié la mise en place de systèmes rentables de traitement des déchets capables de traiter les rejets de l'élevage de crevettes. Ces systèmes peuvent accroître la productivité tout en réduisant l'impact négatif sur l'environnement provoqué par les effluents d'élevage de crevettes et les polluants qu'ils contiennent. Les partenaires européens et indiens ont partagé leurs connaissances concernant les espèces les plus cultivées, Penaeus monodon et Penaeus vannamei afin de développer un produit d'alimentation spécifique pour ces crevettes. Les données concernant l'alimentation spécifique des crevettes n'étaient pas disponibles jusqu'à présent en raison des connaissances limitées quant à leur mécanisme d'absorption et leur physiologie digestive. La coopération initiée par ce projet a permis de diffuser ces connaissances et d'accroître la sensibilisation quant aux systèmes rentables permettant de réduire leur impact environnemental pendant le traitement des fermes d'élevage. Les chercheurs ont aussi examiné la mise en place de systèmes fermés convenant à l'élevage de P. monodon et du P. vannamei dans l'UE. Huit ateliers et quatre sessions de formation ont été organisés en Inde et en Italie. Ces évènements ont facilité l'échange d'informations entre scientifiques indiens et européens sur la biologie et la culture des crevettes ainsi que le traitement des eaux usées. Ces connaissances ont également été diffusées à tous les intervenants du secteur. Des expériences réalisées dans les laboratoires et les installations aquacoles ont fourni des informations sur la gestion des nutriments et des rejets solides dans les eaux usées provenant de l'élevage des crevettes. Par ailleurs, les chercheurs ont recueilli un nombre considérable de données sur les facteurs écologiques, physiques, chimiques, physiologiques et socioéconomiques liés à l'élevage de crevettes. Grâce au succès du projet PASSA, les consommateurs pourront continuer d'apprécier des fruits de mer en protégeant l'environnement naturel des effets de leurs rejets.

Mots‑clés

Production de crevettes, impact environnemental, aquaculture, ferme de crevettes, rejets, PASSA

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application