Skip to main content
European Commission logo print header

European Training Network on (+)RNA Virus Replication and Antiviral Drug Development

Article Category

Article available in the following languages:

Une formation en virologie pour découvrir de nouveaux traitements

Le développement de molécules antivirales nécessite en effet une compréhension globale de la réplication virale et une capacité de transfert de ces connaissances dans le processus de découverte.

Santé icon Santé

Les maladies dues aux infections virales posent toujours une charge socio-économique importante. À l'heure actuelle, on constate un besoin pour des médicaments qui ciblent les virus contenant un génome à ARN comme la grippe, l'hépatite C et le coronavirus SRAS (SRAS-CoV). Pour régler cette question, le projet EUVIRNA (European training network on (+)RNA Virus Replication and Antiviral Drug Development), financé par l'UE, a étudié plusieurs aspects de la biologie virale. La participation de trois entreprises au projet EUVIRNA devrait assurer le transfert de connaissances du milieu universitaire à l'industrie. Une partie importante impliquait la formation d'une vingtaine de boursiers en recherche et dans d'autres disciplines complémentaires. Par des détachements industriels, les stagiaires ont appris le potentiel de la valorisation de leurs propres résultats de recherche. Ils ont acquis des connaissances approfondies et une formation pratique dans la recherche et le dépôt de demande de brevets. D'un point de vue scientifique, le consortium a employé de nombreuses techniques et approches y compris la biologie moléculaire, la biochimie et la bioinformatique pour générer de nouveaux renseignements dans la réplication des virus à ARN. Parmi leurs découvertes figurent les complexes de protéines dans le SRAS-CoV, des informations structurelles sur les hélicases virales et le rôle de la glutathione dans les entérovirus. De plus, les chercheurs ont contribué au domaine du développement de médicaments antiviraux par le biais d'études impliquant le dépistage de bibliothèques de petites molécules et la conception de médicaments in silico. Ils ont identifié des inhibiteurs contre la protéine de capside des entérovirus et la protéase. De plus, ils ont développé une nouvelle stratégie pour l'inhibition de l'infection au virus de la dengue en stimulant le système immunitaire avec de petites molécules d'ARN. Dans l'ensemble, la combinaison de la recherche pratique et les activités de formation à l'échelle du réseau a assuré le succès d'EUVIRNA et la publication de 51 articles dans des revues à comité de lecture. Cela a entraîné l'établissement d'une initiative de suivi appelée ANTIVIRALS, qui a démarré au début 2015.

Mots‑clés

Découverte de médicaments, virus, réplication, ARN, protéine de capside, inhibiteur

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application