Skip to main content

Evidence-based risk management in global software development projects

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un projet de développement logiciel: comment améliorer les chances de succès

Une équipe européenne a appliqué une méthode d'évaluation des travaux de recherche antérieurs sur les problèmes associés à la gestion de risque dans les projets de développement de logiciels externalisés mondialement. La méthodologie SLR (systematic literature review) a été employée pour compiler les résultats de recherche de manière à améliorer la gestion de risque dans ce domaine.

Économie numérique

Les projets de développement de logiciel au niveau mondial sont considérés comme risqués, avec un taux élevé d'échecs. Les développeurs de logiciels peuvent donc tirer parti de l'avis des personnes ayant une expertise dans l'analyse de ces échecs. C'était le principe du projet E-RISK («Evidence-based risk management in global software development projects»), financé par l'UE. L'un de ses objectifs était d'aider les responsables de projet à identifier et réduire les risques liés à l'externalisation du développement de logiciels. Le groupe a également déterminé des cibles pour la formation et le transfert de connaissances, et évalué si une expertise en ingénierie logiciel pouvait être combinée avec la technique SLR. Le projet a achevé ses deux années d'activité en mai 2013. Une partie importante de la première phase du projet a été consacrée à la formation d'un chercheur associé dans les techniques de SLR, par le biais d'une étude pilote. Ces travaux ont débouché sur plusieurs rapports techniques et un document de conférence. Durant la deuxième phase du projet, le document de conférence a été étoffé pour en faire un article. Durant l'étude pilote, les membres du projet ont découvert que des chercheurs brésiliens travaillaient sur un sujet similaire. La collaboration résultante a produit la publication d'un document de recherche et a démontré que les recherches de documentation pour une étude de cartographie sur le sujet pourraient être effectuées de manière fiable en utilisant uniquement deux moteurs de recherche. Étant donné qu'une recherche de qualité insuffisante n'apporte pas de résultats satisfaisants, des critères d'évaluation de qualité adéquate étaient nécessaires en vue d'identifier et d'exclure les études primaires de qualité médiocre. Puisque ces critères n'existaient pas lors des recherches antérieures, le projet a développé son propre ensemble de critères pour noter la qualité des articles inclus dans la principale source de SLR. La recherche initiale a produit plus de 1500 études candidates, ce qui était trop pour les ressources disponibles. Les critères ont donc été resserrés pour n'inclure que les projets GSD où une société cliente avait externalisé le développement en le confiant à une autre entité légale. 77 articles ont ainsi été sélectionnés pour analyse. Deux chercheurs ont travaillé indépendamment pour extraire les données. Le projet E-RISK a bénéficié au développement de logiciels en identifiant les risques et les stratégies de gestion. L'application des résultats du projet à la gestion de projet GSD pourrait conduire à la réduction d'erreurs.

Mots‑clés

Logiciel, recherche documentaire systématique, globalisation du développement de logiciels, développeurs de logiciels, gestion du risque, développement informatique externalisé, ingénierie logicielle

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application