Skip to main content

"Self healing innovative elastomers for dynamic seals, damping and noise reduction"

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des plastiques qui s'autorégénèrent

Une équipe européenne a mis au point des polymères autorégénérants qui seront utilisés dans l'infrastructure des transports. L'étude a porté sur 18 matériaux candidats, dont trois se sont avérés utilisables dans le secteur ferroviaire.

Transports et Mobilité
Technologies industrielles

Le terme «élastomère» désigne un plastique caoutchouteux. Certains élastomères peuvent s'autorégénérer sans intervention humaine, ce qui permet de réduire les réparations sur les routes et les ponts, notamment au niveau des joints, des amortisseurs et des dispositifs antivibrations. Le projet SHINE (Self healing innovative elastomers for dynamic seals, damping and noise reduction), financé par l'UE, a conçu et validé de nouveaux élastomètres autorégénérants pour ce type d'application. Les premières étapes visaient à créer des élastomères autorégénérants non renforcés offrant des propriétés mécaniques supérieures. L'équipe a choisi et combiné différents matériaux et stratégies de réparation pour obtenir les combinaisons de propriétés nécessaires. Les chercheurs se sont ainsi concentrés sur les interactions entre les trois types de procédés chimiques autorégénérants choisis. Ensuite, le groupe a mis au point un nouveau type d'élastomère composite autorégénérant, prévoyant des réactions contrôlées entre les polymères, les surfaces des éléments de remplissage nanoscopiques et les fibres. Les travaux ont permis d'obtenir 18 élastomères initiaux, dont les propriétés autorégénérantes ont été évaluées à l'aide de plusieurs nouvelles techniques mises au point par SHINE. L'étude a permis de mieux comprendre comment utiliser ces élastomères dans les applications visées. Cinq polymères candidats ont été fabriqués à plus grande échelle, et trois d'entre eux ont été utilisés dans certains substrats, dont l'asphalte, les tapis ferroviaires, les supports rigides pour rail et les joints de palier. Bien que prometteurs, aucun élastomère candidat n'a véritablement répondu aux exigences de l'application visée. Les nouvelles méthodes d'analyse et les composés du projet SHINE contribueront à faire des élastomères autorégénérants une réalité pour le secteur des transports.

Mots‑clés

Autoréparateur, transport, élastomère, SHINE, autorégénération

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application