Skip to main content
European Commission logo print header

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-01-01

Article available in the following languages:

Eviter l'Apocalypse

L'Agence spatiale européenne (ESA) vient de lancer un projet qui pourrait éviter à l'humanité de subir le même sort que les dinosaures. La récente découverte de l'astéroïde 2002NT7, un géocroiseur mesurant deux kilomètres de diamètre, a de nouveau incité certains journalistes...

L'Agence spatiale européenne (ESA) vient de lancer un projet qui pourrait éviter à l'humanité de subir le même sort que les dinosaures. La récente découverte de l'astéroïde 2002NT7, un géocroiseur mesurant deux kilomètres de diamètre, a de nouveau incité certains journalistes à prédire la fin du monde. Heureusement, des études plus précises menées par des scientifiques suggèrent que l'Apocalypse n'est pas pour demain, mais il est clair que l'ESA a décidé de ne prendre aucun risque. Les universitaires et l'industrie ont été invités à soumettre des propositions afin d'en apprendre davantage sur les géocroiseurs et de protéger la Terre de la menace que ces derniers représentent. Un panel d'experts de l'ESA a sélectionné six gagnants et, à l'issue d'une période d'études préliminaires, ils pourraient décider de développer une ou plusieurs idées dans le cadre d'un programme complet. Comme l'explique l'un des membres du jury, Andrés Gálvez, "les six propositions retenues l'ont été, car les concepts de mission sont susceptibles de répondre aux questions primordiales liées à la nature de la menace constituée par les géocroiseurs, telles que: quel est leur nombre, leur taille et leur masse? S'agit-il de corps compacts ou d'agrégats rocheux de faible densité? Ce sont là autant d'informations indispensables pour pouvoir élaborer des stratégies de protection contre les risques de collision." Les propositions gagnantes incluent: - Don Quichotte: deux véhicules spatiaux (Hidalgo et Sancho) se chargent d'intercepter les géocroiseurs et tandis que le premier entre délibérément en collision avec l'un d'entre eux à une vitesse élevée, le second observe les résultats et transfère à la Terre l'information ayant trait à la structure interne des géocroiseurs. - Simone: une flottille de petits satellites de faible coût rejoint de nombreux géocroiseurs afin de caractériser leur population et de fournir des informations de première main sur ces objets. - Ishtar: une nouvelle technologie baptisée tomographie radar est utilisée pour sonder la structure intérieure de l'astéroïde solide et pour donc évaluer le danger qu'il constitue pour la Terre. L'étude de faisabilité portant sur ces idées devrait être achevée d'ici 2003, lorsqu'une décision sur la poursuite de leur développement sera prise. Ce délai dans la mise en oeuvre du premier programme européen de protection contre les géocroiseurs ne devrait toutefois pas inquiéter outre mesure la population. En effet, on estime que les collisions du type de celle qui a provoqué l'extinction des dinosaures ne se produisent qu'une fois tous les cent millions d'années.

Articles connexes