Skip to main content

The interplay between innate immunity and RNA interference in mammals

Article Category

Article available in the folowing languages:

Immunité basée sur l'ARN chez les mammifères

À la suite d'une infection virale complexe, la défense immunitaire hôte et les systèmes de contre-défense des virus sont bien connus. Les chercheurs de l'UE ont identifié un ancien système antiviral chez les mammifères, préservé malgré l'évolution de moyens plus subtils pour lutter contre les virus.

Recherche fondamentale
Santé

Les plantes et les invertébrés se défendent contre les virus à l'aide d'un mécanisme appelé ARN interférence (ARNi), qui est déclenché par des ARN à appariement de bases ou long double brin (ds) générés lors de l'infection virale. En tant que contre-défense, les virus produisent des suppresseurs viraux d'ARNi, appelé VSR. Chez les vertébrés, les ARN viraux induisent de nombreux types de réponse de défense, en ce compris le système de défense interféron de type I (IFN). L’existence du système ARNi fait débat depuis longtemps et le projet RNAI VS IFN (l'interaction entre l'immunité innée et l'interférence ARN chez les mammifères) a sondé des cellules de souris pour y trouver de l'ARNi actif fonctionnellement. L'objectif était de trouver quels environnements moléculaires pourraient induire ou supprimer l'ARNi, le cas échéant. Les travaux étaient basés sur des recherches antérieures par l'équipe du projet à l'aide de cellules de souris infectées par le virus de l'encéphalomyocardite. Les principaux résultats ont montré que l'ARNi antiviral fonctionne dans des cellules non différenciées, mais cesse de fonctionner en cas de différenciation. Les chercheurs de RNIA VS IFN ont utilisé des cellules IFN défectueuses pour tester si la réponse IFN masque le RNAi. Connues pour être défectueuse dans leur réponse IFN, les cellules embryonnaires de souris ont révélé des RNAi actifs longs déclenchés par dsRNA. Les résultats montrent que des ARNi longs à médiation dsRNA (dsRNAi) sont présents et actifs dans les cellules différenciées chez les mammifères et reposent sur des parties spécifiques de la voie RNAi. Toutefois, le système est inhibé ou masqué par la voie IFN. De manière significative, le travail a montré que le dsRNAi vaccine spécifiquement les cellules contre les infections avec les virus contenant des séquences homologues, en d'autres termes, une ascendance commune. Les données suggèrent que le système ARNi a été préservé au cours de l'évolution de l'immunité des vertébrés chez les mammifères. Dès lors, ce mécanisme de défense ancestral pourrait fournir aux chercheurs de nouvelles informations pour le développement de vaccins et de médicaments face aux maladies virales.

Mots‑clés

Mammifères, virus, RNAi, interféron de type I, RNAI VS IFN

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application