Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'initiative "Global HIV/AIDS Vaccine Enterprise" présente son plan stratégique

La "Global HIV/AIDS Vaccine Enterprise", l'initiative qui compte en ses rangs la Commission européenne et l'EDCPT, le Partenariat des pays européens et des pays en développement dans le domaine des essais cliniques, a présenté un plan stratégique pour la mise au point d'un vac...

La "Global HIV/AIDS Vaccine Enterprise", l'initiative qui compte en ses rangs la Commission européenne et l'EDCPT, le Partenariat des pays européens et des pays en développement dans le domaine des essais cliniques, a présenté un plan stratégique pour la mise au point d'un vaccin efficace contre le SIDA. Ce plan a été élaboré dans le cadre d'un processus de consultation impliquant 140 participants de 17 pays, ainsi que la Commission européenne. Il fait la synthèse des principaux obstacles à la mise au point d'un vaccin, présente les priorités scientifiques actuelles et expose dans les détails une approche stratégique initiale visant à traiter ces priorités. Lors de la présentation de son plan stratégique dans le journal Medicine de la Public Library of Science, le comité de coordination de l'initiative a insisté sur le fait que la mise au point d'un vaccin contre le SIDA "requiert un effort d'une ampleur, d'une intensité et d'une nature sans précédent dans le secteur de la recherche biomédicale." Ce projet d'envergure mondiale est susceptible d'amplifier les efforts déployés par les équipes de recherche individuelles et de promouvoir la formation d'une communauté mondiale et ouverte d'acteurs chargés de trouver des solutions. Selon le plan stratégique, d'un point de vue scientifique, l'objectif le plus immédiat consiste à mettre au point de nouveaux vaccins potentiels sur la base des virus transmis récemment, lesquels vaccins offrent les meilleurs espoirs de fournir des réponses immunitaires aux souches de la maladie qui circulent actuellement. Après avoir analysé les pistes de la recherche qui suscitent les plus grands espoirs pour la mise au point de vaccins potentiels, le plan se penche ensuite sur des exigences stratégiques moins scientifiques. Un premier exemple concerne la nécessité de renforcer la capacité de développement et de fabrication des produits. "Étant donné qu'un plus grand nombre de vaccins potentiels entrent en jeu, la capacité actuelle sera rapidement épuisée. La première priorité consiste à identifier ou à mettre en place un ou plusieurs groupes en charge du bioprocédé et du développement analytique relatifs au vaccin contre le SIDA, ces groupes réunissant les compétences et les capacités permettant de mettre au point plusieurs vaccins potentiels prometteurs en vue d'essais cliniques", précise le plan. En plus de renforcer la capacité de production, la Vaccine Enterprise souhaite également accroître la capacité mondiale permettant de mener des essais cliniques à grande échelle, notamment dans les pays en développement. Cet objectif sera atteint en améliorant la quantité et la qualité du personnel de recherche, en construisant des infrastructures de recherche durables à l'appui des essais cliniques et en élargissant l'accès à des populations vastes et bien ciblées de personnes qui ne sont pas infectées, mais sont soumises à un risque élevé de contamination par le virus HIV. Si la Vaccine Enterprise admet que des questions de propriété intellectuelle puissent surgir à un moment donné du processus de mise au point du vaccin, elle fait remarquer qu'"à l'heure actuelle, la priorité absolue consiste à stimuler la recherche au stade préliminaire et le développement d'un vaccin en renforçant la liberté d'action scientifique et en partageant les données et les documents dans le domaine de la biologie." Il convient d'accorder une attention accrue à une réduction des restrictions à la liberté d'action, au partage d'informations, de documents, de savoir-faire et de secrets commerciaux et à la maximisation de l'accès aux technologies et inventions essentielles, ajoute-t-elle. S'agissant des infrastructures de recherche qui seront nécessaires aux travaux à mener, la Vaccine Enterprise identifie plusieurs options distinctes adaptées à des défis spécifiques de la recherche. Tout d'abord, des réseaux de consortiums spécialisés ou de centres physiques ou virtuels conviendront idéalement pour surmonter bon nombre des obstacles scientifiques actuels. En second lieu, un système mondial de laboratoires engagera une collaboration afin de garantir la qualité et la normalisation de la recherche clinique et de permettre ainsi la comparaison des données de divers essais. Pour assurer la mise sur pied de sites d'essai de qualité, un réseau de centres de formation à la recherche clinique collaborative sera érigé, ce qui aura un impact positif sur la recherche d'un vaccin contre le SIDA, ainsi que sur les activités des essais cliniques concernant d'autres maladies. Enfin, pour garantir une capacité suffisante de développement et de production des vaccins potentiels, un réseau de particuliers et d'entreprises justifiant d'une expérience dans la production se mettra en contact avec les consortiums chargés de la recherche d'un vaccin. En guise de conclusion, le plan stratégique plaide en faveur d'un doublement des dépenses mondiales pour la recherche d'un vaccin contre le SIDA, qui s'élèvent actuellement à près de 500 millions d'euros par an. Le comité de coordination de l'initiative analysera les exigences financières supplémentaires nécessaires pour mettre pleinement en oeuvre le plan scientifique [�] et explorera les options permettant de produire un effet de levier sur les fonds des secteurs public et privé."

Articles connexes