Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Déclin inquiétant des populations d'oiseaux migrateurs

Selon un nouveau rapport de la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB, Grande Bretagne) et de l'organisation BirdLife International (Pays-Bas), les populations d'oiseaux européens connaissent un déclin prononcé, notamment ceux qui migrent entre l'Afrique et l'Europe. ...

Selon un nouveau rapport de la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB, Grande Bretagne) et de l'organisation BirdLife International (Pays-Bas), les populations d'oiseaux européens connaissent un déclin prononcé, notamment ceux qui migrent entre l'Afrique et l'Europe. Le document, publié dans le journal Biological Conservation, révèle le déclin, voire même l'extinction, de 54 pour cent des 121 espèces d'oiseaux migrateurs de longue distance depuis 1970. Plus inquiétant encore, la raison de ce déclin reste obscure. Le document appelle l'UE à prendre des mesures. "Pour faire face à ces déclins, des mesures de protection sont nécessaires conformément à la convention sur les espèces migratoires et à la stratégie paneuropéenne de la biodiversité biologique et paysagère, dont la plupart des pays européens sont signataires, et qui visent, respectivement, à protéger les espèces migratoires et à mettre un terme à la perte de biodiversité d'ici 2010. Nos résultats montrent que des mesures de protection supplémentaires pourraient être requises à l'extérieur de l'Europe pour atteindre ces objectifs", peut-on lire dans le rapport. Le Dr Paul Donald de la RSPB, un des co-auteurs de l'étude, a déclaré: "Ces oiseaux migrateurs ont fortement évolué et certains couvrent un quart de la surface de la planète. Que des espèces comme celles-ci soient affectées si sévèrement laisse suggérer que quelque chose d'assez sérieux va mal quelque part, ce qui ne peut être une bonne nouvelle pour nous. Ces oiseaux étaient auparavant répandus en Europe mais nombre d'entre eux sont à présent des espèces en voie de disparition ou éteintes dans certaines régions." Un porte-parole de la RSPB a ajouté que "le changement climatique, la sécheresse et la désertification en Afrique, ainsi que l'utilisation massive de pesticides sur les cultures africaines peuvent tous être tenus responsables des déclins des oiseaux britanniques autrefois répandus tels que le gobe-mouche gris, le traquet motteux, le pouillot siffleur et la tourterelle des bois". Ces quatre causes - le changement climatique, la sécheresse et l'agriculture, particulièrement dans le Sahel, la désertification et la lutte contre les ravageurs - occuperont à présent une place centrale dans les recherches continues sur les raisons du déclin si important des populations d'oiseaux. Afin d'améliorer la diffusion des données sur les oiseaux migrateurs, BirdLife et ses partenaires européens ont lancé la campagne Spring Alive, qui encourage les enfants à enregistrer leurs premières observations d'espèces spécifiques d'oiseaux. BirdLife espère ainsi développer des cartes plus précises montrant comment différentes espèces d'oiseaux progressent en Europe à mesure que le printemps s'installe.

Pays

Pays-Bas