Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'Europe en tête des États-Unis en matière de collaboration université-entreprise

Selon un sondage à l'échelon européen, les entreprises et les universités ont établi une collaboration plus étroite qu'aux États-Unis. L'étude, réalisée par le réseau ProTon Europe et financée au titre de l'initiative Gate2Growth de l'UE, compare les informations provenant d...

Selon un sondage à l'échelon européen, les entreprises et les universités ont établi une collaboration plus étroite qu'aux États-Unis. L'étude, réalisée par le réseau ProTon Europe et financée au titre de l'initiative Gate2Growth de l'UE, compare les informations provenant des bureaux de transfert de connaissances des universités européennes affiliés aux organismes européens de recherche publique aux données de transfert de technologie issues de l'organisme américain national appelé l'AUTM (Association of University Technologie Managers - Association américaine des responsables "Technologie" à l'Université). D'après l'étude, le nombre de recherche de contrats en Europe en 2005 était supérieur à celui des États-Unis, atteignant la somme de 2,8 milliards EUR en Europe, comparée à celle de 2,1 milliards EUR aux États-Unis. Cependant, cet avantage de l'Europe est contrebalancé par un transfert de connaissances plus avancé aux États-Unis se basant sur les brevets et les licences. Selon les auteurs du rapport, l'Europe a traditionnellement eu une approche collaborative de la recherche, reposant sur des compagnies industrielles plus petites. C'est cette tradition, selon eux, qui a mené à des programmes-cadres influents tels que le septième programme-cadre (7e PC) de recherche et de développement de l'UE actuellement en cours. Les États-Unis, au contraire, ont de plus grandes compagnies à plus grande capacité d'absorption, lesquelles reposent moins sur la collaboration. L'étude montre que presque 25% des institutions de recherche impliquées dans le transfert de connaissances avec les entreprises ne disposent pas d'un brevet concernant la propriété intellectuelle. Cela met en évidence le prix élevé des brevets en Europe, où les dépenses moyennes de recherche par brevet atteignent les 4 millions EUR pour un dépôt et environ 11 millions EUR par brevet pour l'extension du brevet au niveau international. Les tarifs de dépôt de brevets sont donc cinq fois moindres en Europe qu'aux États-Unis. Le rapport propose que l'élaboration aux niveaux national et européen se concentre sur la mise au point d'un système de brevet efficace et à la portée de tous en Europe. L'étude a également révélé que les niveaux de création d'entreprises "spin off" sont comparables à ceux des États-Unis, mais que leur succès dépend apparemment des conditions de marché, du contexte et du capital risque. Ces niveaux ne dépendaient pas des actions des organismes de recherche lors de la phase de formation initiale. ProTon Europe est un réseau paneuropéen de bureaux de technologie associé aux organismes de recherche publique et aux universités. Il est soutenu par la Commission européenne au titre de son initiative Gate2Growth.